Beauport Express
11:39 4 février 2019

Connaissez-vous le co-working?

Connaissez-vous le co-working?
Le co-working permet de réduire sur des coûts comme l'internet et le café par la collaboration de tous. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

SOCIÉTÉ. L’arrivée de l’ère numérique a bouleversé plusieurs façons de travailler qui sont maintenant obsolètes. Parmi les nouveautés, le co-working est une tendance qui semble prendre de l’expansion, bien qu’elle est encore timide à Québec.

Pour bien comprendre le phénomène, il faut bien le définir. Le co-working est simplement un travailleur qui loue un espace de travail collaboratif pour lui permettre de faire son boulot. L’espace Niviti est la seule entreprise qui offre cette option depuis 2015 à Beauport. «Diminuer les coûts, augmenter les occasions de réseautage et briser l’isolement sont trois objectifs importants derrière le co-working», explique Kim Auclair, la propriétaire de l’entreprise.

Il faut dire que le volet familial est ce qui caractérise le commerce qui diffère de ceux qui sont établis au centre-ville. «Abri.co a été le premier à s’installer à Québec en 2010 et il y en a maintenant quelques-uns. Certains offrent un programme d’accompagnement (start-up) ou même de mentorat, mais ce n’est pas ce que je fais ici. Nous avons une ambiance familiale avec mon père et ma mère qui sont dans la bâtisse et c’est ce que les gens viennent chercher quand ils viennent travailler ici.»

Clientèle variée

Dans ce genre d’entreprise, la diversité est au rendez-vous avec plusieurs types de travailleurs autonomes. Il y a des chargés de projet, des consultants, des planificateurs financiers qui choisissent de louer pour plusieurs mois ou seulement pour un après-midi. «Il y a de tout, un des bureaux vient d’être loué par une comptable qui va travailler durant trois mois pour faire les impôts. Certaines firmes ont déjà loué pour faire passer des entrevues ou faire des présentations. Il y a même un groupe qui a loué pendant une fin de semaine pour faire un brassage d’idées parce que les gens désiraient un nouvel environnement. On va s’adapter aux besoins du client.»

Même si cette tendance a la cote en France et aux États-Unis ou même à Montréal, la jeune entrepreneure indique que le phénomène semble s’essouffler un peu. «Nous avons eu deux bonnes années en 2016 et 2017, mais c’est assez tranquille cette année. Je pense encore que le co-working n’est pas bien connu et que plusieurs personnes n’ont aucune idée que ce genre de service existe.»

Les prochaines années en diront plus sur l’ampleur que prendra cette nouvelle façon de travailler.

Seulement 15% du chiffre d’affaires de l’entreprise Niviti est réservé au co-working. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Le site de l’entreprise: https://niviti.com/

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *