Actualités
14:24 22 janvier 2019

Jean-François Simard: Conscient du passé, les yeux sur l’avenir

Jean-François Simard: Conscient du passé, les yeux sur l’avenir
Jean-François Simard est un grand amateur d'histoire et de politique québécoise et cela se refète dans les nombreux cadres de son bureau. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Politique. Lors des dernières élections provinciales, un membre fondateur de la Coalition avenir Québec (CAQ) a vu ses efforts récompensés avec son élection dans la circonscription de Montmorency. Jean-François Simard a profité de la vague caquiste, qui a déferlé sur la région de Québec, pour être élu avec plus de 50% des voix dans sa circonscription.

«C’était une grande soirée et l’aboutissement d’un projet qui a commencé il y a plusieurs années. Sur une note plus personnelle, je suis très fier de représenter la circonscription de Montmorency. J’ai grandi dans le Vieux-Beauport et je suis très attaché et intéressé à développer le coin», assure le député.

Ayant déjà de l’expérience comme ministre, certaines personnes ont été surprises de ne pas retrouver Jean-François Simard au cabinet ministériel. «J’étais disponible et j’aurais accepté, mais je me suis fait rapidement à l’idée d’être uniquement député. Je vais pouvoir canaliser mes énergies et me mettre immédiatement au travail pour les gens de Beauport.»

Sur le cadre du bas, on retrouve le curé Gravel de Boischatel, qui est l’instigateur de la rencontre des parents de Jean-François Simard. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Trois priorités

L’agenda du nouveau débuté est assez limpide et il ne cache aucunement ses intentions de vouloir développer le site patrimonial de la Chute Montmorency. «Premièrement, il faut redonner une vocation hôtelière au Manoir Montmorency. Les gens viennent et repartent alors qu’il serait facile de les faire rester beaucoup plus longtemps. Dans sa globalité, le site a été négligé et le temps de la néglige, c’est fini! La maison Wolfe a été restaurée et c’est bien. Cependant, c’est minimaliste et je pense que le site offre vraiment plus de potentiel. Je vais rencontrer la SÉPAQ pour voir ce qu’il est possible de faire rapidement», certifie le Beauportois.

Évidemment, le nouveau député a ciblé le troisième lien dans les priorités à suivre. «C’est un enjeu régional, mais aussi local. On maintient l’objectif à l’intérieur de quatre ans. Il ne faut vraiment pas oublier le pont de l’Île d’Orléans qui représente aussi un enjeu prioritaire. Historiquement, il y a toujours eu un débalancement  avec le développement de la ville et je crois que le troisième lien aiderait au développement à l’est de la ville», assure ce grand amateur d’histoire.

Le dernier enjeu est l’accessibilité aux soins de santé. Dans un monde idéal, le député aimerait doter Beauport d’un autre médecin et Sainte-Brigitte-de-Laval également. Cependant, une solution envisageable serait possiblement de séparer l’affectation du futur médecin avec les deux territoires. «C’est un dossier très complexe que mon prédécesseur Raymond Bernier a commencé et que j’aimerais terminer. Il y a beaucoup d’options, mais il y a urgence d’agir le plus rapidement possible. J’aimerais aussi continuer à développer la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval, qui a un potentiel touristique unique en hiver. Bref, j’ai vraiment le goût d’améliorer les choses», termine le nouvel élu.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *