Cote-de-Beaupré– I.O.
14:00 10 août 2022 | mise à jour le: 29 août 2022 à 10:39 Temps de lecture: 3 minutes

Redécouvrir les plantes tinctoriales

Photo: Photo gracieusetéElles ont déjà fait pousser 1000 plans d’indigo dans leur cour de Limoilou pour leurs essais.
Photo: Photo gracieuseté
Photo: Photo gracieuseté
Photo: Photo gracieuseté
Photo: Photo gracieuseté
Photo: Photo gracieuseté

Marie-Pier Briand Piché et sa conjointe et associée Daniela Velasco Alvarado se sont vu remettre récemment le 3e prix ainsi que le prix coup de cœur du public des Prix Louis-Hébert pour leur projet Ferme Plantes Colorantes Inc., un démarrage d’entreprise dans la culture et la transformation de plantes en teintures naturelles sur textile.

Marie-Pier a un background varié en graphisme entre autres, alors que Daniela est chimiste de profession. C’est à la suite d’ennuis de santé au début de la pandémie que Marie-Pier a choisi de faire une réorientation de carrière. En réfléchissant à tout ce qui l’attirait dans les domaines de l’environnement et du mode de vie sans déchets, l’idée lui est venue de créer ce type de produit qui répondait à ses valeurs et ses intérêts: de la teinture naturelle à base de plantes cultivées localement.

«C’est donc ensuite en faisant des recherches que j’ai découvert que les fleurs et plantes utilisées depuis des millénaires et connues pour leurs propriétés tinctoriales étaient un bon choix pour notre projet. Tellement de produits qu’on utilise chaque jour et qui nous entourent contiennent des agents chimiques perturbateurs endocriniens. Et tout ça influe sur notre santé. J’ai donc trouvé une façon d’allier toutes mes passions avec ce projet», explique celle qui adore aussi l’horticulture.

«C’est à l’ère industrielle que nous nous sommes mis à remplacer la teinture naturelle par de la teinture synthétique parce qu’elle était moins chère à produire.»

Marie-Pier Briand Piché

Leur premier prototype a été crée en 2020, puis, en mars 2021, la compagnie s’incorporait. «On a cherché longtemps une terre agricole, mais ça n’a pas abouti. On a aussi de la difficulté à trouver un lieu pour la transformation des plantes en teinture et notre projet de boutique était sur le point d’aboutir quand on a été vandalisées, bref on a rencontré tout un tas d’obstacles dans notre parcours d’entrepreneures», raconte-t-elle sans se décourager.

Ce projet prometteur leur a fait remporter de nombreuses bourses dont la Bourse Conseils en agronomie de L’UPA et la Bourse personnalité inspirante Option Travail, et il a été sélectionné pour le Camp agricole de l’Université Laval.

Cet été, Marie-Pier travaillera sur une terre louée d’un acre à L’Ange-Gardien pour son projet associé au camp agricole en compagnie d’autres étudiants. Un camp formateur où elle apprend beaucoup. Le but éventuel serait que Daniela puisse elle aussi travailler à temps plein avec elle.

Pour le moment, elles achètent des vêtements qu’elles teignent elles-mêmes. Leurs chouchous pour les cheveux sont disponibles au Salon Boutique La Daklaras sur la 3e Avenue. D’autres points de vente sont envisagés et à venir ainsi que la finalisation du site web. Les gens peuvent voir leurs produits sur leur compte Instagram colorfolks_dyers_house.

www.colorfolks.com

https://www.facebook.com/colorfolks

https://www.instagram.com/la_ferme_plantes_colorantes/

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.