Cote-de-Beaupré– I.O.
10:32 15 mars 2022 | mise à jour le: 3 mars 2022 à 10:42 Temps de lecture: 6 minutes

Une année faste à Beaupré

Une année faste à Beaupré
Photo: Photo Métro Média Julie Rose Vézina

L’année 2021 a été riche en restauration et en rénovations des infrastructures municipales à la Ville de Beaupré. 2022 devrait quant à elle voir l’ouverture tant attendue de la piscine.

«En 2021 nous avons refait beaucoup de rues, dans le bas Beaupré, avec l’aide du programme Fimeau, expose le maire Pierre Renaud. On a eu la chance d’avoir des subventions importantes pour la réfection des rues, tout près de l’église entre autres.»

Deux développements résidentiels ont été amorcés l’an dernier et sont en pleine construction: le 10 Neuvième, près du golf, et le Domaine Altitude, lui aussi sur la 360 en allant vers le mont Sainte-Anne. «Ce sont deux gros projets. Les rues sont terminées, la vente des terrains va bon train. Le 10 Neuvième est presque tout vendu, alors que du côté d’Altitude la mise en vente va se faire en 2022. Il y a également le projet FYRA, plus à l’ouest de la ville, qui devrait être mis en branle en 2022», précise le maire en ajoutant que l’année s’est soldée avec beaucoup de constructions, et que, même si ce n’est pas une année record, cela a tout de même été une année lucrative autant pour les promoteurs que pour la Ville. «Il y a aussi eu beaucoup de vente de maisons. Je pense que la pandémie a permis une certaine attractivité vers Beaupré.»

2022 s’annonce prometteuse

Cette année, un ascenseur sera installé dans le centre communautaire de Beaupré. Ce projet subventionné à 50% servira principalement aux organismes communautaires et aux personnes âgées qui fréquentent l’endroit pour monter au 2e étage. «L’ascenseur de type monte-charge permettra aussi de monter de l’équipement et certaines denrées pour Ressources Familiales Côte-de-Beaupré.»

La Ville a aussi l’intention de terminer la réalisation des terrains de tennis et la patinoire sur le plateau sportif pour l’été prochain. «Après il ne restera plus beaucoup d’argent des subventions qui nous ont été accordées», admet le maire.

Il est également possible que la Ville débute cette année la construction de sa nouvelle caserne de pompiers. «Nous avons été acceptés pour une subvention qui couvrira 65% des coûts totaux du projet. Les plans en sont à 80% d’être finalisés. L’appel de soumission se fera ce printemps», affirme M. Renaud. La nouvelle caserne sera située sur la 138 près de la rivière et du pont, juste  avant la côte de la Miche.

Le sort de l’ancienne caserne n’est, quant à lui, pas encore clair. «On ne le sait pas encore. Est-ce qu’on la retourne au service des loisirs? Est-ce qu’on la vend? C’était un ancien garage municipal dans les années 1970. Le bâtiment a besoin d’amour et la toiture est à refaire. Des gens sont intéressés à l’acheter, on pourrait aussi en faire un entrepôt, on a des options, c’est à voir.»

Les services de la nouvelle caserne, qui coutera environ 6 M$, couvriront aussi la municipalité de Saint-Joachim, avec laquelle existe une entente intermunicipale. «Nous avons une entente de service également avec Saint-Tite-des-Caps, sauf qu’eux ont déjà des équipements et une partie des effectifs est là alors que la logistique, la formation et l’entraide viennent de Beaupré.»

«Pour la piscine, on a un autre scénario à l’étude que nous devons évaluer afin de le présenter aux autres municipalités qui voudraient adhérer.»

Pierre Renaud, Maire de Beaupré

Et la piscine?

De son côté, le dossier de la piscine avance et suit son cours. «On espère avoir une ouverture officielle le plus tôt possible. C’était prévu pour mars, mais on a eu un délai avec un fournisseur, donc ce sera un peu plus tard, probablement en avril.»

En ce qui concerne les municipalités voisines, de nouvelles discussions sont en cours. «On a un autre scénario à l’étude que nous devons évaluer afin de le présenter aux autres municipalités qui voudraient adhérer. On va les relancer. On souhaite arriver avec un projet gagnant pour tous. Actuellement, avec Sainte-Anne-de-Beaupré et Saint-Joachim on a signé une entente de 52 ans, on devra peut-être revoir certains termes de cette entente. La nouvelle mairesse de Saint-Ferréol est ouverte à s’asseoir, sa population le demande. Notre objectif premier c’est d’accueillir le plus de municipalités possible dans ce projet», affirme-t-il.

Les nouveaux maires en poste seront-ils ouverts à une entente pour la piscine régionale?

Mont-Sainte-Anne: Repositionnement de la Ville

Au sujet du dossier litigieux du Mont-Sainte-Anne, même si Beaupré joint sa voix à la MRC afin d’indiquer au gouvernement qu’elle souhaite voir des investissements à la montagne, elle a choisi de se dissocier des coalitions telles les AdMSA et Avenir Mont-Sainte-Anne.

«La Ville c’est un citoyen corporatif, donc on se voit mal d’être contre RCR. On veut plus être un partenaire avec le gouvernement et profiter de l’année électorale pour pousser ce dossier pour les candidats caquistes du moins, en réaffirmant notre position. Jusqu’à présent on s’aperçoit que les coalitions font des revendications et cela ne porte pas fruit et peut nuire aux commerces déjà existants qui profitent de la montagne et de ce qu’elle apporte à l’économie locale. Le climat serein est absent. RCR reste muet. Ils ont un contrat à très long terme avec la SEPAQ et nous on pense que notre rôle n’est pas de nous associer avec des OBNL qui ont des revendications louables certes, mais on n’est pas d’accord à 100% avec les positions qu’ils prennent», expose Pierre Renaud.

«On est ouverts aux négociations avec RCR. On ne veut pas nécessairement que la MRC soit partenaire mais on veut sincèrement que le gouvernement fasse pression afin qu’il y ait des investissements à la montagne.»

Pierre Renaud, Maire de Beaupré

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.