Cote-de-Beaupré– I.O.
10:06 8 février 2022 | mise à jour le: 8 février 2022 à 10:40 Temps de lecture: 4 minutes

Une table de maires motivés à la MRC

Une table de maires motivés à la MRC
Photo: Photo Métro Média archivesLa MRC suit de près l’évolution de la pandémie et poursuit son travail au niveau de l’aide et du soutien économique aux entreprises et aux organismes communautaires locaux.

De nouveaux maires se sont joint à la table de la MRC La Côte-de-Beaupré lors des dernières élections municipales. Ce qui en fait un joyeux mélange de nouvelle énergie et d’expérience pour faire avancer les dossiers régionaux, selon le préfet Pierre Lefrançois.

«Lors de la période électorale, nous avons accueilli de nouveaux maires à la table de la MRC. Je compte faire la tournée de chacune des municipalités. J’ai bien l’intention de les accompagner et d’aller les rencontrer pour leur expliquer les dossiers, leurs fonctions et leur rôle d’élu dans la municipalité et dans la MRC», explique l’élu qui souhaite partager ses 24 ans en expérience municipale.

L’année 2021 a été ralentie au niveau des projets à la MRC avec la Covid et les élections. Malgré tout, les dossiers régionaux, tels l’aménagement du territoire et la révision du schéma d’aménagement ont tout de même avancés en 2021 et vont se poursuivre en 2022 avec la communauté métropolitaine de Québec, dont le début de la collecte de la troisième voie.

«Les gens vont déposer les résidus de table dans un sac qui va aller dans le bac vert, et qui sera ensuite transporté à l’usine de biométhanisation. Donc, nous n’aurons pas de bac brun et les sacs pour cette collecte seront fournis gratuitement aux citoyens», explique le préfet en précisant que cette collecte qui devait au départ être instaurée en juin le sera probablement plus vers l’automne, dû à des retards à l’usine.

D’ici là, beaucoup d’information et de sensibilisation seront faites par le biais de campagnes de publicité pour promouvoir cette collecte qui sera obligatoire pour les ménages de la Côte-de-Beaupré.

«Cette collecte fait partie de notre Plan de gestion des matières résiduelles. Nous aurons donc des cibles de performance à atteindre. Elle nous évitera d’envoyer les matières putrescibles au site d’enfouissement. Plus les gens vont participer, moins ça va couter cher aux municipalités. C’est une collecte facile à mettre en place. On est rendus là au niveau de la récupération et de l’environnement.»

«On a une bonne table de maires, je suis content du dynamisme autour de la table. Ils sont là pour les bonnes raisons, et nous avons des rencontres agréables. On reprend le collier à la fin du mois, mais on va encore être en Zoom.»

Pierre Lefrançois, préfet

En avant 2022

La MRC compte surveiller de près le gouvernement du Québec qui devrait aller en appel de proposition pour d’autres projets éoliens cette année. «On est partant s’il y a des possibilités d’accueillir d’autres projets dans notre parc éolien, sur les terres du séminaire, au nord de la MRC. On a un bon potentiel en termes d’espace et de vents», précise M. Lefrançois.

En ce qui concerne les éventuels débouchés au Mont Sainte-Anne, il assure suivre le dossier. «On a déjà exprimé notre opinion au gouvernement, donc on le laisse travailler sur tout ça. On sait qu’ils sont en contact avec RCR, mais on n’a pas plus de détails. Notre responsabilité est de nous assurer du développement économique de la région. On veut être partenaire, ils ont compris le message, alors on attend. On ne peut rien faire de plus. On va voir comment ça va se dérouler. Il y a clairement du retard accumulé dans le développement de la montagne. On a la meilleure montagne de la région, mais elle n’est pas exploitée à son plein potentiel», commente le préfet.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.