Beauport
10:00 19 janvier 2022 | mise à jour le: 19 janvier 2022 à 10:26 Temps de lecture: 4 minutes

Rencontre avec vos élus municipaux: Stevens Mélançon, conseiller du district de la Chute-Montmorency–Seigneurial

Rencontre avec vos élus municipaux: Stevens Mélançon, conseiller du district de la Chute-Montmorency–Seigneurial
Photo: Gracieuseté Ville de Québec

En ce début d’année, Métro Beauport a discuté avec chacun des conseillers municipaux de l’arrondissement afin de faire le point sur les réalisations de 2021 et les défis qui se dessinent sur le territoire en 2022. Dans cet article: Stevens Mélançon, conseiller indépendant dans le district de la Chute-Montmorency–Seigneurial et président d’arrondissement    

Quelle est votre fierté de 2021? 

On a mis beaucoup de temps pour redresser les services de proximité comme le déneigement et la gestion des matières résiduelles. Assurer la survie du club de golf de Courville [Le Montmorency] a aussi été un élément important au cours des dernières années. Il reste maintenant à s’occuper du golf de Beauport, dont le bail se termine en 2023. M. Marchand semble être en faveur de le conserver. Ce sera un dossier très, très chaud cette année. 

Quel est le top trois de vos priorités en 2022 dans votre district? 

La revitalisation du boulevard Sainte-Anne est à mon avis la pierre angulaire des dossiers importants. On devra mettre les bouchées doubles pour faire avancer ce dossier. Il y a présentement 500 000$ au Plan d’investissement quinquennal (PIQ) pour sa revitalisation. On devrait arrimer ça avec la phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain qui est de la responsabilité de la Commission de la capitale nationale du Québec, mais pour laquelle il n’y a aucun montant au PIQ de la Ville. Si on veut être sérieux, on aurait dû en mettre un pour dire qu’on est prêt et pour qu’on puisse commencer à arrimer des projets ensemble.  

Il y a aussi la bibliothèque Étienne-Parent dont des montants réservés pour sa rénovation ont été détournés vers Gabrielle-Roy dans les années passées. Actuellement, il n’y a que 850 000$ au PIQ pour sa rénovation. On est loin du 6,5M$ qui était prévu en 2017. On voulait faire une salle d’exposition extérieure, là, on doit juste parler de rénovations à l’intérieur. On n’ira pas loin avec ce montant.  

Un autre dossier qui est super important, c’est l’aménagement d’un centre multisports à Beauport. On a un sport qui est en effervescence qu’on appelle le pickleball. On parle d’une augmentation de près de 600%. On veut donc prendre le meilleur endroit possible pour instaurer un centre multisports où on pourrait pratiquer divers sports intérieurs.  

Je vais aussi mettre mon poing sur la table pour la réfection du boulevard Raymond. Il y a une portion entre l’avenue Larue et Louis-XIV qui est très dangereuse. Des centaines de citoyens m’ont interpellé pour qu’on finalise le réaménagement. Il faudra faire des acquisitions de terrain avec la carrière Saint-Pierre, mais on ne peut pas laisser ça comme ça. 

Vous avez été réélu sous la bannière de Québec 21. Quelques semaines plus tard, vous avez annoncé que vous siégerez comme indépendant. Pourquoi? Comment ça se passe? 

J’ai été le conseiller qui a été élu avec le plus grand pourcentage des votes lors de l’élection. J’ai repris mon droit de parole. Je parle avec les personnes à qui je veux parler, quand je veux. Je n’ai pas de ligne de parti à suivre non plus. On doit travailler en équipe puis je devais me relier à certaines positions et stratégies, et c’est correct. Là, c’est moi qui vais prendre toutes les décisions avec mon adjointe. En toute modestie, les électeurs ont voté pour le travail que j’ai fait au cours des quatre dernières années. Ils ont voté pour l’homme d’abord, pas pour le parti. C’est clair en regardant les commentaires sur mon Facebook lors de mon annonce, 98% d’entre eux sont derrière moi. La politique pour moi, c’est une passion. Je le fais parce que j’adore servir les citoyens puis je veux développer le bel arrondissement de Beauport. Je vais continuer à représenter et à veiller aux intérêts des citoyens. D’ailleurs, j’aurai une rencontre au mois de janvier avec M. Marchand pour reparler d’un cadre financier sérieux que je lui ai soumis concernant le budget. 

Notez que les réponses ont été abrégée afin de ne pas alourdir le texte. 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  • Lise tremblay sœur de claude tremblay

    Je suis d’accord avec le déneigement mais depuis la mi février on a pas souffler la neige depuis deux tempête seulement 1 côte de la rue à été fait voir rue goyette de côté paire pourtant j’ai payé mes taxes en 2021. Merci