09:28 6 juin 2022 | mise à jour le: 6 juin 2022 à 16:33 Temps de lecture: 2 minutes

Une équipe médicale du CHUL relève le Défi têtes rasées

Une équipe médicale du CHUL relève le Défi têtes rasées
Photo: gracieusetéLa tenue du Défi têtes rasées au CHUL a permis d’amasser 8000$ pour soutenir la mission de Leucan.

SANTÉ. Cinq membres du personnel en oncologie pédiatrique du CHUL se sont mobilisés et ont relevé le Défi têtes rasées Leucan. Il s’agit pour eux d’un geste de solidarité envers leurs jeunes patients atteints de cancer et leur famille.

Parmi ces valeureux participants, on comptait un infirmier, une infirmière, une préposée aux bénéficiaires, une adjointe à la recherche et un éducateur à la salle de jeux. En présence des familles hospitalisées, du personnel, des partenaires et des bénévoles de Leucan, l’activité s’est conclue avec le dévoilement du montant global amassé par les différentes initiatives de ce groupe durant les derniers mois. C’est un total de 8000$ qui ont été remis à la cause des enfants malades.

«En côtoyant, chaque jour, petits et grands enfants qui ont reçu un diagnostic de cancer, on saisit rapidement l’importance de Leucan dans leur vie et celle de leur famille. Investissements en recherche clinique, soutien financier et affectif, activités pour briser l’isolement et une source infinie de réconfort. Trois cocos rasés et une tonne de couettes en moins, il n’y a rien là pour témoigner toute notre affection et admiration envers ces enfants au parcours extraordinaire», indique Geneviève Robitaille-Roussel, infirmière clinicienne en oncologie pédiatrique et initiatrice du Défi.

Rappelons que la présence de Leucan en milieu hospitalier permet aux familles d’avoir accès à différentes ressources afin de les aider à surmonter cette difficile épreuve. «Notre organisme peut ainsi offrir des services distinctifs et adaptés aux enfants atteints de cancer et leur famille dans la région. Les dons amassés nous permettent aussi d’être le principal bailleur de fonds de la recherche clinique, qui a fait passer le taux de survie de 15% à plus de 82%», souligne Nathalie Matte, directrice dons majeurs et partenariats Est du Québec chez Leucan.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.