09:21 31 mars 2022 | mise à jour le: 31 mars 2022 à 11:26 Temps de lecture: 2 minutes

Valérie Bélanger lauréate du concours «Délie ta langue!» 2022

Valérie Bélanger lauréate du concours «Délie ta langue!» 2022
Photo: gracieuseté – Rémy BoilyLa gagnante du concours oratoire «Délie ta langue!» 2022, Valérie Bélanger a défendu l’expression française «Mettre au pied du mur».

ÉDUCATION. Étudiante originaire de Québec, Valérie Bélanger a raflé les honneurs de la finale du concours oratoire Délie ta langue!. La lauréate 2022 remporte ainsi le grand prix de 5000$.

Organisé par l’Université de Montréal pour une quatrième année consécutive, cinq universités à travers le Québec participaient à ce défi linguistique lancé à des étudiants du premier cycle universitaire. Le concours prend la forme d’une présentation orale de style professionnel. Il met en valeur des expressions françaises choisies, analysées et expliquées par les concurrents. Ceux-ci doivent faire un lien entre l’expression choisie et un enjeu social.

Lauréats 2022

  • 1er Prix – la gagnante de Délie ta langue! 2022 est Valérie Bélanger, qui a choisi comme expression française «Mettre au pied du mur». Elle remporte le grand prix de 5000$ offert par Druide informatique. Valérie est originaire de Québec et habite à La Baie, au Saguenay, où elle poursuit des études en Rédaction et communications à l’Université du Québec à Chicoutimi.
  • 2e prix – la gagnante du 2e prix est Ema Holgado. Pour sa part, elle a défendu l’expression française «Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es». Ce prix est d’une valeur de 3000$. Ema habite à Sherbrooke, en Estrie.
  • 3e prix – la gagnante du 3e prix de 1000$ va à Claudel Aylwin. Cette concurrente a choisi l’expression «Avoir le coeur sur la main». Claudel est originaire de Laval, et habite à Montréal.
  • Le Prix Coup de cœur du jury offert par le Centre de la francophonie des Amériques de 500$ va à Kadiathou One, pour son expression française «Découvrir le pot aux roses».
  • Le Prix du public offert par l’ACFAS de 500$ est attribué à Marine Cailleau, qui a défendu l’expression «Ne pas avoir froid aux yeux». Marine habite à Rimouski, dans le Bas-Saint-Laurent.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.