14:10 28 septembre 2021 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 13:34 Temps de lecture: 3 minutes

La frousse à l’église

La frousse à l’église
Photo: Métro Média Mona LechasseeurUne vingtaine d'artistes participeront au parcours créé par Machine de Cirque.

ACTIVITÉ. Visiter les fins recoins d’une église et ouvrir ses portes secrètes, ça vous dit? C’est ce que propose Machine de Cirque à travers son parcours déambulatoire Errances – 1916: le second brasier présenté du 20 au 23 et du 27 au 31 octobre à l’église Saint-Charles de Limoilou.  

Les spectateurs de ce parcours-spectacle pour public averti de 13 ans et plus découvriront une histoire alliant fiction et réalité inspirée par deux incendies qui ont ravagé cette église. Le guide dévoilera aussi les détails d’un secret bien gardé selon lequel un laboratoire clandestin aurait été installé par la milice canadienne à l’insu du clergé pour tester des armes chimiques au début du 20e siècle. «Des travaux de réfection et d’excavation effectués sur le boulevard des Capucins ont permis de découvrir la porte de ce laboratoire, rapporte Olivier Lépine, metteur en scène du parcours. Ça nous a donné envie de partir de cette histoire pour monter le projet artistique.»

Les participants auront aussi un accès privilégié à des endroits sombres et poussiéreux de l’église qui sont normalement interdits au public, comme des escaliers très étroits menant à des recoins du sous-sol. «Quand on a emménagé ici, on a découvert des locaux assez lugubres, poursuit-il. On a voulu investiguer les mystères entourant l’histoire de ce lieu et les faire découvrir». Les participants termineront leur trajet dans le boisé ancestral, où sera aménagée une terrasse pour conclure la soirée autour d’un verre, grâce à un partenariat avec le Cirque Kikasse.

«Quand on a emménagé ici, on a découvert des locaux assez insolites.»

Olivier Lépine, metteur en scène

L’Halloween en arrière-scène

Une vingtaine d’artistes se séparent les cinq scènes du parcours. Le spectacle a été mis en scène par Olivier Lépine et Maxime Perron. Les organisateurs espèrent refaire le spectacle tous les ans au mois d’octobre, mois de la fête de l’Halloween, pour qu’il complète l’offre récréotouristique de Québec durant cette période de l’année. Le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Ville de Québec ont appuyé le projet.

Travaux en cours à l’église

Les travaux vont bon train en ce qui concerne la création du centre multidisciplinaire artistique. Machine de cirque a emménagé dans ce lieu le 1er décembre dernier. Des milliers d’heures ont été investies en nettoyage et en aménagement par des bénévoles dans les semaines qui ont suivi, ce qui a permis de commencer les répétitions dès le début janvier. Depuis, neuf productions ont été réalisées et plus d’une soixantaine d’artistes professionnels se sont entraînés gratuitement pendant plusieurs mois. Une porte ouverte a également été réalisée pour le grand public, qui a permis d’accueillir plus de 200 visiteurs. Les travaux majeurs de restauration sont prévus en 2022.

Plus de détails sur le site Web machinedecirque.com

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *