09:13 12 octobre 2021 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 11:25 Temps de lecture: 4 minutes

Projet immobilier avec vue sur le golf

Photo: Photo Métro Média Julie Rose Vézina
Photo: Photo Métro Média Julie Rose Vézina

26 unités de style maison de ville seront construites au pied du mont Sainte-Anne. Cet emplacement de choix confèrera aux résidents de ce projet qui sera livré en 2022 une vue exceptionnelle sur la montagne et le golf.

«Depuis 1989, on a construit environ 1000 unités au Mont-Sainte-Anne. Nous faisons le design de nos rues, l’architecture, les constructions, et aussi l’aménagement paysager de nos projets qui sont clé en main. Le 10 Neuvième est le tout dernier des projets du Groupe Boivin au Mont-Sainte-Anne», explique Jocelyn Boivin, de Groupe Boivin.

Le nom a été choisi en fonction de sa localisation, à quelques pas du dix-huitième trou du golf le Grand Vallon. «On a réaménagé la piste cyclable qui se rend au Mont-Sainte-Anne et qui sera accessible pour toute la communauté. On a fait également du reboisement. Les travaux d’excavation vont commencer au mois d’octobre. Il y a déjà 19 unités sur 26 qui ont trouvé preneur», précise Luc-Antoine Boivin.

L’architecture du projet est conçue en fonction d’exploiter au maximum la vue sur la montagne et de se marier au style déjà présent aux alentours de la montagne soit un mixte de champêtre et de contemporain.

Vision et destination

La Ville de Beaupré a participé activement avec les promoteurs pour voir ce projet se réaliser. «On a investi des sommes d’argent entre autres pour la rue du Beau-Mont qui va amener un développement au pied de la montagne. Pour la Ville, la montagne c’est le moteur de notre développement économique, donc il faut l’exploiter. Avec la villégiature, on attire des gens ici ce qui fait que toutes les entreprises locales peuvent bénéficier de retombées», a commenté le maire de Beaupré, Pierre Renaud.

Les terrains qui ont été acquis pour ce projet étaient la propriété de la SEPAQ Mont Sainte-Anne. «Ce projet va permettre aussi la location à court terme ce qui va remplir l’objectif que la base de la montagne devrait servir à animer les installations du MSA et amener de la clientèle aux commerces avoisinants. Donc une plus grande occupation au cours de l’année», expose le promoteur.

De plus, dans l’offre d’achat, il est stipulé que les acheteurs s’engagent à financer une association de villégiature, un modèle qui existe actuellement à Tremblant, mais pas encore au MSA. «Cette association, qui serait aussi financée par les commerçants avoisinants, servirait éventuellement à organiser des événements et à faire du marketing pour attirer de la clientèle dans la région. On verra avec le temps si cela va prendre forme, mais on sent que des gens souhaitent que ça se réalise», ajoute Jocelyn Boivin.

Cette idée est bien entendu très bien accueillie par la station Mont-Sainte-Anne. «Pour nous, c’est un projet structurant avec un partenaire stratégique, Groupe Boivin, avec lequel on travaille depuis de nombreuses années. L’objectif principal c’est vraiment de s’inscrire dans une vision de destination montagne et d’intégration. Donc on ne dénature pas la montagne au contraire, on la renforce avec un élément qui vient s’ajouter, mais qui s’intègre très bien au paysage et le mets en valeur. On s’inspire de ce qui se passe ailleurs et on a clairement un potentiel ici qui s’apparente à celui de Tremblant», termine Maxime Cretin, directeur général au Mont-Sainte-Anne.

«Un autre projet s’en vient près du chalet du Golf, on est à l’étape des plans et devis. On devrait y construire deux blocs de cinq unités et un immeuble d’une quarantaine d’unités qui sera construit en 2022.»

-Jocelyn Boivin

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *