10:20 20 décembre 2020 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 11:24 Temps de lecture: 2 minutes

Nouveau comité citoyen à Sainte-Brigitte-de-Laval

Nouveau comité citoyen à Sainte-Brigitte-de-Laval
Le coin de l’église a été identifié comme problématique pour les problèmes de sécurité routière. Photo Métro Média – Thaïs Martel

SÉCURITÉ. Lassé d’entendre toujours les mêmes plaintes sur les problèmes de transport à Sainte-Brigitte-de-Laval, la municipalité a décidé de prendre le taureau par les cornes en responsabilisant les citoyens avec un nouveau comité de sécurité routière. L’inclusion de la population dans les décisions sur le transport connaît un vif succès jusqu’à présent.

«C’est une façon de donner le pouvoir aux citoyens. J’étais tannée de toujours voir les mêmes plaintes sur la vitesse revenir continuellement, j’ai décidé d’y aller avec une nouvelle approche et le maire a accepté de faire confiance au processus», précise Édith Couturier, conseillère municipale du district 6 qui pilote le projet.

Réponse massive

Après avoir choisi trois citoyens triés sur le volet, le comité constitué de Christian Paquet, Marie-France Breton et Jean-Christophe L’Allier s’est immédiatement mis au boulot. Un sondage a été effectué pour trouver les endroits les plus dangereux de la municipalité alors que 814 citoyens ont enregistré leurs réponses.

«On ne s’attendait pas à autant de réponses et cela démontre à quel point les gens prennent à cœur la question de la sécurité routière à l’intérieur de la communauté», avoue la conseillère municipale.

Plusieurs solutions sont maintenant envisagées comme du marquage au sol ou une campagne de sensibilisation pour aider à améliorer les cinq endroits les plus dangereux de Sainte-Brigitte-de-Laval. Le coin de l’église de Sainte-Brigitte-de-Laval et la sortie de la rue Kildare et de l’avenue Sainte-Brigitte ont été identifiés spécifiquement comme des endroits névralgiques pour les problèmes de circulation. Pour ce faire, tout le monde est mis à contribution.

«Nous avons demandé aux jeunes de l’école primaire du coin, avec l’autorisation du Centre de service scolaire des Premières-Seigneuries, d’illustrer notre slogan Ici on aime la vie, on ralenti! Le gagnant aura même un prix en argent et pour conclure, je dois mentionner que la seule façon de combattre la vitesse excessive des automobilistes passe par une prise de conscience de ceux-ci. De là l’importance de sensibiliser les gens.»

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • France Dionne

    Il n’y a aucun problème la! Regarder donc plus l’avenue Ste-Brigitte Nord !