Local
19:08 12 novembre 2020 | mise à jour le: 12 novembre 2020 à 19:31 temps de lecture: 3 minutes

Stage en Finlande pour Anthony Noël

L’une des figures d’Anthony Noël. /Photo gracieuseté
/Photo gracieuseté
Anthony Noël pourra reprendre prochainement un entraînement sous la neige en Finlande. /Photo gracieuseté

Ski. Anthony Noël, membre de l’Équipe du Québec de saut acrobatique, ira à un camp d’entraînement à Ruka en Finlande. Pour le résident du quartier Neufchatel Est–Lebourgneuf âgé de 16 ans, ce séjour lui permettra aussi de s’inscrire à la Coupe d’Europe si le transport international est permis en Europe.

L’athlète de Québec partira pour la Finlande ce samedi 14 novembre. /Photo gracieuseté

Élève en sport-études au 3e secondaire à l’école Cardinal Roy, Anthony Noël aura l’occasion de croiser les meilleurs sauteurs au monde. Le camp d’entraînement se déroulera du 14 novembre au 6 décembre. Suivra la Coupe d’Europe du 9 au 12 décembre. «C’est vraiment un honneur d’aller voir et surtout de pouvoir m’entraîner avec eux.» Champion canadien junior, l’an dernier, dans la catégorie des moins de 16 ans, il a participé aux Coupes Nor-Am de Salt Lake et de Lac-Beauport et terminé sa saison au 9e rang.

«Au Québec malheureusement, on n’a pas la chance de pouvoir sauter très tôt dans l’année. C’est pour cela qu’on s’en va faire des camps d’entraînement là-bas. Quand je saute, j’ai l’impression de voler.»
-Anthony Noël

Anthony Noël s’est entraîné cet été au Centre national d’entraînement acrobatique Yves LaRoche de Lac-Beauport. /Photo gracieuseté

Conscient qu’être membre d’Équipe Québec lui apporte l’avantage de pouvoir voyager, de s’inscrire aux compétitions internationales, l’adolescent a gardé la forme ces dernières semaines. «J’ai commencé cet été à faire de nouveaux sauts sur la rampe double au Centre national d’entraînement acrobatique Yves LaRoche de Lac-Beauport. Je veux maintenant les essayer sur la neige.» Certaines figures lui permettent d’atteindre une hauteur variant de 15 à 20 mètres.

L’athlète jouit d’une excellente orientation spatiale, un avantage certain dans ce sport. Parmi ses objectifs, il entend travailler sur sa confiance au moment de tenter de nouveaux sauts. Il veut également faire partie de l’équipe canadienne de développement et, éventuellement, participer à des Coupes du monde et aux Jeux olympiques. Il peut également compter sur les conseils des entraineurs Alain Morin et Nicolas Fontaine.

Il y a quelques semaines, Anthony Noël a reçu une bourse d’Excellence académique de 1500$, de Fondation Duvernay-Tardif, pour avoir maintenu une moyenne de 84.

Le départ

Né à Québec, dont une partie de sa famille habite les Îles-de-la-Madeleine, il se souvient du moment où ce sport l’a marqué. «Je fais du ski depuis l’âge de 3 ans. J’avais vu une annonce à la télévision qui indiquait qu’on préparait une compétition mondiale de saut sur une rampe d’eau. Mes parents ont décidé d’aller voir ça. J’ai accroché tout de suite leur disant que j’aimerai faire ça plus tard. Ils m’ont inscrit dans le Club de ski acrobatique Le Relais Lac Beauport dès l’âge de 6 ans.»

Le sauteur, qui joue de la guitare, est attiré par la musique traditionnelle en raison des origines madelinotes de ses parents, aimerait devenir pilote pour les bateaux naviguant sur le fleuve Saint-Laurent.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *