Actualités
21:32 17 janvier 2010 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 10:52 Temps de lecture: 3 minutes

Près de 1000 soldats de Valcartier déployés sous peu en Haïti

Près de 1000 militaires canadiens s’envoleront vers Haïti, dont environ 800 basés à Valcartier.

Les troupes envoyées en sol haïtien sont le Quartier général de l’escadron de transmission, le 3e bataillon du 22e régiment, l’escadron de génie du 5e régiment de génie de combat, des éléments de soutien national dont des policiers militaires et du soutien médical. Difficile de prévoir quand les soldats quitteront le Québec par contre. Les infrastructures endommagées de l’aéroport retardent l’arrivée des Forces armées canadiennes.

Des membres de l’armée, dont le brigadier général Guy Laroche, sont actuellement en Haïti afin d’évaluer la situation. Les tâches des militaires seront déterminées prochainement ainsi que l’équipement nécessaire. Les troupes de Valcartier sont prêtes à porter assistance humanitaire à la population, effectuer des tâches de sécurité, donner un soutien médical et une expertise en génie.

En plus des 1000 soldats qui toucheront prochainement le sol haïtien, des véhicules, de l’essence et un système de purification de l’eau seront envoyés. La troupe sera autosuffisante durant sept jours. Par la suite, des ravitaillements seront acheminés aux différentes équipes sur place. Le site des forces sera austère et les soldats dormiront dans des tentes «L’intention n’est pas d’arriver et de construire des camps, mais d’aller aider la population», déclare le lieutenant colonel et commandant adjoint du 5e groupe brigade motorisé du Canada, Christian Labrosse

La plupart des soldats déployés ont servi lors de missions dans le passé, les troupes ont donc déjà l’expérience de ce type de situation. «Les gens sont anxieux. Ils ont hâte. Il y a beaucoup de volontaires. C’est pour cela qu’ils entrent dans l’armée, ce n’est pas pour rester à la garnison» commente le lieutenant-colonel Labrosse. Même son de cloche de la part du sergent major du 3e bataillon du 22e régiment, Gaétan Larochelle. «C’est du bonbon ce type de mission. On s’en va aider les gens. Dans mon cas, c’est la première fois en 26 ans que j’ai une mission de cause humanitaire.»

Effervescence à la Base de Valcartier

À l’aube du déploiement imminent, un branle-bas de combat se déroule sur la Base de Valcartier depuis plusieurs jours. Un nombre considérable de militaires coordonnent la préparation, l’équipement et les documents administratifs en vue du grand départ. Seulement, le matériel essentiel sera envoyé comme les rations, l’eau et l’équipement. Les différentes unités préparent également une centaine de véhicules de façon successive en attendant de connaître les besoins en matière de transport.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *