L'Autre Voix
21:00 3 mai 2015 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 11:36 Temps de lecture: 3 minutes

Mur des réussites: chercheur reconnu, Vincent Duchaine parmi les honorés

HONNEUR. Vincent Duchaine reconnait que certains de ses anciens professeurs n’auraient jamais cru le voir un jour sur le Mur des réussites. Mais parions qu’avec son diplôme d’études postdoctorales de l’Université Stanford, son titre de chercheur étoile de la province en 2012 et le fait qu’il soit devenu le plus jeune professeur de l’École de technologie supérieure de Montréal, M. Duchaine fait aujourd’hui leur fierté.

Élève de 1991 à 1996 à l’école de Beaupré, M. Duchaine a fondé une compagnie nommée Robot IQ, spécialisée dans les composantes de robotique avancée. Professeur depuis 2010 à l’École de technologie supérieure de Montréal, ses travaux de recherches portent principalement sur l’interaction physique des robots. Il conçoit notamment des capteurs permettant aux robots de mieux percevoir leur environnement et ainsi les rendre plus sécuritaires.

L’ancien élève a livré quelques messages qu’il aurait aimé recevoir à l’époque de son secondaire, notamment concernant les notes. «Ce n’est pas parce que vous n’avez pas des bonnes notes à un moment donné dans votre vie que vous devez camper dans le rôle de la personne qui n’a pas de bonnes notes. Quand vous allez sortir d’ici, tout est possible.»

Persévérance

Il a également invité les élèves à ne pas se décourager devant des cours moins intéressants lors des prochaines années. «Vous allez entrer au cégep et vous allez connaître la réalité des cours plates. J’ai vu trop de monde laissé leur rêve en pensant que le cours de math serait ce à quoi ressemblerait leur vie», indique-t-il, en soulignant que lors des retrouvailles, une seule personne de sa cohorte faisait ce qu’elle pensait qu’elle allait faire à sa sortie de l’ESMSA, et qu’il ne faut pas se décourager lorsqu’il y a des moments plus ennuyeux à passer.

Pour ce qui est de l’argent, il reconnaît qu’une corrélation est scientifiquement prouvée entre l’argent et le bonheur, mais que rendu à un certain stade, avoir suffisamment d’argent ou en avoir «qui te sort par les oreilles» ne change plus rien.

«À certains points, dans ma compagnie, j’ai pris des décisions qui n’avaient pas de sens au point de vue strictement affaire. Mais avec le recul, j’étais capable de voir que j’étais plus à l’aise avec cette décision. Par exemple, un de nos clients est l’armée américaine, qui utilise un de nos robots pour enlever des bombes. Nous avons des offres d’autres armées qui voulaient utiliser notre main de robot sur des robots offensifs. Même si financièrement, c’était super, on ne voulait pas ça. Il faut voir l’argent davantage comme un outil qui vous aide à réaliser votre bonheur.»

À lire également: Mur des réussites: Jonathan Pichette, de la scène locale à la scène internationale

Vincent Duchaine fait partie de la troisième cohorte d’intronisés au Mur des réussites.

(Photo TC Media – Jean-Manuel Téotonio)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *