L'Autre Voix
07:41 2 mars 2015 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 12:48 Temps de lecture: 3 minutes

Chantal Gingras: une insulaire n’ayant pas de frontière

8 mars. Chantal Gingras parle de son coin de pays comme d’une oasis. L’Île d’Orléans est sa terre d’accueil depuis maintenant 10 ans et sa résidence, construite il y a plus de 210 ans, un havre de paix. L’insulaire s’est coiffée à travers les années de plusieurs chapeaux contribuant à faire rayonner son lieu de résidence et ses arts.

«C’est un lieu d’artistes l’Île d’Orléans. […] Les paysages ici, c’est formidable, tranquille et inspirant. Les couleurs sont belles», fait valoir la femme, originaire de Charlesbourg, et primée par le public à 18 ans dans le cadre d’un concours de la Société artistique de Charlesbourg. L’artiste peint à l’aquarelle des paysages colorés inspirés de maisons traditionnelles du Québec.

Présidente de BLEU, le regroupement des Artistes et Artisans d’Art de l’Île d’Orléans, Mme Gingras partage avec passion les réussites de l’organisation. Le conseil d’administration, composé de cinq femmes, a mis sur pied l’exposition Bleu dévoile constituée d’œuvres de 23 artistes de l’Île d’Orléans ayant été transposées sur des voiles. D’abord présenté au Parc maritime de Saint-Laurent, le projet a fait la route jusqu’en France dans le cadre du Festival international des cultures francophones de Marennes en novembre 2014. «Nos voiles ont été exposées là-bas. […] C’était trippant», mentionne-t-elle.

Conservation du patrimoine

L’architecte oeuvre pour la Fondation Rue principale. «Au Québec, on a vu plusieurs cœurs de village revitalisé. Moi, je fais la partie revitalisation en esquisses pour eux», explique-t-elle. L’idée est de recréer cette vie active dans les municipalités, autrefois plus présente. «Souvent, ça va être le patrimoine qui va prôner. On trouve les photos anciennes et on regarde ce que ça avait l’air [à l’époque] pour ramener de la chaleur dans les villages. C’est très important pour moi et primordial», raconte Mme Gingras.

D’ailleurs, la propriété ancestrale qu’elle habite avec sa petite famille sur le chemin Royal en est un bon exemple. Avec son conjoint, Chantal Gingras transforme le bâtiment peu à peu tout en apportant un soin particulier à la valeur patrimoniale de la résidence. «C’est important de conserver les traces du passé», précise-t-elle.

Mme Gingras a pris part comme designer à l’émission Ma maison Rona en 2010. «Je suis super contente de l’expérience de la télévision. C’est le fun. Maintenant, je ne regarde plus la télévision comme avant», confie-t-elle. D’ailleurs, elle n’écarte pas l’idée de participer à d’autres projets du genre dans l’avenir. Toutefois, une nouvelle exposition retiendra son attention à partir de l’été avec BLEU. «La sorcellerie pourrait bien envahir l’Île», conclut-elle.

Chantal Gingras en bref

Mère de trois adolescents

Résidente à l’Île d’Orléans

Architecte

Peintre d’art naïf

Présidente de BLEU

 

Pour en savoir plus au sujet de Chantal Gingras ou Bleu: http://www.chantalgingras.com/index.php et http://www.bleuartistes.com/

 

 

L’Autre voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *