Actualités
17:06 3 décembre 2015 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 10:42 Temps de lecture: 3 minutes

Maltraitance dans Charlevoix: quatre gestionnaires renvoyés

SOINS AUX AÎNÉS. Quatre gestionnaires du réseau de la santé ont perdu leur emploi après l’enquête du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale à la suite de plaintes de maltraitance survenues dans des ressources d’hébergement privées de la région de Charlevoix.

Ces quatre personnes ont été renvoyées en raison de leurs interventions trop timides dans le dossier et de leur manque de réaction en temps opportun pour assurer la santé et la sécurité des individus, a expliqué le président-directeur général du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Michel Delamarre. «Il y a eu rupture du lien de confiance», a-t-il ajouté. Le tout a été officialisé cette semaine.

Bien qu’on ne connaisse pas l’identité des quatre cadres remerciés, M. Delamarre a cependant confirmé qu’il s’agissait de personnes en place depuis un bon moment déjà. Ces quatre personnes faisaient partie du CSSS de Charlevoix, composé d’une soixantaine de gestionnaires.

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette, présent lors de la conférence sur l’enquête du CIUSSS, a répété à plusieurs reprises qu’il ne laisserait passer aucun événement comme celui-ci. «Nous allons prendre toutes les décisions nécessaires pour éviter ce genre de situation», a-t-il renchéri.

Deux enquêteurs ont procédé à l’analyse de la méthode de travail et ont constaté un écart entre les pratiques attendues de la part du personnel et des gestionnaires et ce qui se passait réellement. «L’enquête a été faite à tous les niveaux», a commenté Michel Delamarre. Une équipe interdisciplinaire s’est mise en place pour vérifier et soutenir les pratiques d’intervention dans les différents milieux de la région.

Arrestation de cinq individus

L’affaire remonte à mai dernier, alors qu’un employé d’un promoteur de résidences privées dans Charlevoix a été arrêté pour voies de fait causant des lésions. Par la suite, quatre autres employés du même promoteur ont été arrêtés en octobre. Plus de douze victimes ont porté plainte dans cette affaire. Les résidences du promoteur avaient été fermées en mai.

Le propriétaire des résidences, Rémy Bernier, ainsi que les cinq employés de celui-ci font face à des accusations criminelles. Le promoteur poursuit présentement le CIUSSS pour la fermeture de ces résidences.

 

Également sur le même sujet: Quatre personnes arrêtées pour avoir maltraité des personnes vulnérables

 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *