L'Autre Voix
18:18 4 février 2014 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 12:50 Temps de lecture: 3 minutes

Le centre de Saint-Tite-des-Caps, laboratoire d’étudiants en architecture

Que faire avec une si belle et une si grande église de moins en moins utilisée comme celle de Saint-Tite-des-Caps? Des étudiants en architecture de l’Université Laval ont reçu comme mandat d’imaginer des façons de réutiliser le bâtiment et de faire de ce lieu le noyau de la municipalité.

Dans le cadre du cours intitulé Interprétation et requalification du patrimoine, les élèves du professeur François Dufaux ont pour une deuxième année conçu des projets permettant de faire de l’église et du terrain autour des lieux davantage fréquentés en y incluant, par exemple, une bibliothèque et l’hôtel de ville. Ils ont présenté leurs projets aux citoyens de la municipalité dernièrement. Une occasion de voir le centre de Saint-Tite-des-Caps avec plusieurs nouveaux visages.

Pour Pierre-Louis Chamberland, l’objectif principal était de réutiliser l’église au maximum sans compromettre ou nuire à l’espace sacré, raison pour laquelle il a conservé environ 75% des bancs dans son projet. Il cherchait également à ce que son nouveau bâtiment soit le plus petit possible afin de maximiser l’utilisation de la grande bâtisse existante. «J’ai essayé de ne pas faire trop grand pour rien lorsque nous avons un bâtiment déjà existant qui doit seulement être réaménagé», explique-t-il.

Cette volonté d’utiliser au maximum l’église ne vient pas sans défi. L’aménagement de la bibliothèque dans le jubé a représenté un gros défi pour l’étudiant, en plus de celui de devoir jumeler le nouveau à l’existant. Comme cette partie est en pente, il a dû concevoir des structures pour la solidifier. L’accès universel à cet endroit pose également problème puisqu’il faut ajouter un ascenseur pour permettre notamment aux personnes en chaise roulante de s’y rendre.

Intégration

Marie-Josée Roy a pour sa part conçu un bâtiment faisant un lien à la sacristie, dans laquelle elle a installé la bibliothèque, un endroit qui s’y prête bien, selon elle. Un de ses défis était de créer un nouveau bâtiment qui ne causerait pas de fracture visuelle avec le reste du village. Elle a donc gardé une forme rectangulaire simple avec un toit à deux versants comme on en retrouve beaucoup à Saint-Tite-des-Caps. L’étudiante a ajouté beaucoup de fenestrations, contribuant à donner un côté contemporain au bâtiment.

La nouvelle bâtisse inclut le centre communautaire au rez-de-chaussée et l’hôtel de ville a l’étage. Un espace multifonctionnel est aussi prévu dans le toit, que ce soit par exemple pour la mairie ou pour les activités de la Maison des jeunes.

Mme Roy n’a pas voulu trop encombrer l’espace public à côté de l’église. «C’est une place où le village peut organiser des spectacles, une exposition ou un marché public, souligne-t-elle. Ça vient vraiment relocaliser le noyau villageois grâce à l’aménagement d’un espace rassembleur.»

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *