Actualités
19:05 20 septembre 2017 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 15:27 Temps de lecture: 3 minutes

Division sur l’ajout de condos à Saint-Augustin

MUNICIPAL. Une série de résolutions ont été entérinées par le conseil municipal de Saint-Augustin, afin de permettre à un promoteur immobilier de poursuivre son développement dans le secteur des campus. La démarche a toutefois donné lieu à une division des votes, en plus de soulever une controverse en lien avec la phase initiale du projet résidentiel.

Les phases subséquentes des Terrasses et Jardins du Séminaire devraient compter six tours comme celle-ci.

(Esquisse gracieuseté)

Parlant au nom des élus majoritaires au conseil municipal, Louis Potvin a justifié l’ajout d’un document complémentaire à l’entente initiale remontant à 2012, «dans le but de régulariser la situation et d’éviter les poursuites». Précisant que la nouvelle entente avait été rédigée par le conseiller juridique de la Ville, il a souligné également que le Comité consultatif d’urbanisme lui avait donné son accord.

Le projet des Terrasses et Jardins du Séminaire pourra donc aller de l’avant, à la suite des premiers immeubles érigés sur la rue Lionel-Groulx. Le promoteur C.R. Gagnon procédera par phases, au rythme de la demande. À terme, ce sont six immeubles totalisant près de 900 unités qui s’ajouteront au fil des prochaines années.

Déplorant que la Ville ait injecté 15M$ dans les infrastructures municipales pour permettre ce projet devant pourtant être à la charge entière du promoteur, le maire Sylvain Juneau a déclaré ne pas pouvoir appuyer la nouvelle entente. «Comprenons-nous bien, a-t-il précisé, encore une fois le promoteur n’est pas fautif. Il est là pour faire de l’argent et bâtir au moindre coût. Toutefois, l’ancien conseil municipal s’est écrasé et n’a pas fait respecter les règles en vigueur.»

Besoin criant

En réponse, la conseillère municipale France Hamel a tenu à rappeler qu’à l’époque «la décision de procéder à la réfection des infrastructures routières et souterraines visait à soulager un problème criant dans le secteur. C’est nous prêter de mauvaises intentions de prétendre que nous avons procédé aux travaux pour avantager le promoteur.»

Pour sa part, le conseiller indépendant du district Du Lac où prend forme le projet de condos, Raynald Brulotte, aurait aimé appuyer ce complexe immobilier qu’il estime de grande qualité. Cependant, l’absence de rencontre technique pour en évaluer les impacts sur la circulation et l’évacuation des eaux usées l’en a découragé.

Aperçu des jardins communs du complexe immobilier.

(Esquisse gracieuseté)

Le conseiller Potvin s’est voulu rassurant en notant que le projet faisait l’objet d’un plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) exigeant et conforme aux normes établies. «Sans oublier qu’il s’agit d’un rare endroit zoné pour l’habitation et que la Ville va en tirer des retombées financières importantes de l’ordre de 80M$», a signalé celui qui estimait important pour les cinq conseillers qui ne se représentent pas de régler ce dossier avant l’élection municipale de novembre.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *