Actualités
20:00 30 juin 2014 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 15:36 Temps de lecture: 3 minutes

Espace St. Michael: le rêve prend fin

PROJET IMMOBILIER – Quelques membres de Développement St. Michael (DSM) se sont réunis en juin dans un esprit de recueillement, à l’arrière de l’église anglicane de Sillery, pour mettre fin symboliquement à l’Espace St. Michael, imaginé depuis septembre 2010.

«Lors de la dernière assemblée générale avant la dissolution de DSM [en mai dernier], des membres ont suggéré de tenir une dernière rencontre, pour faire le deuil d’Espace St. Michael», précise Marcel Arteau, président de l’organisme sillerois. Le tout a pris la forme d’un «rituel de deuil, de soin et de guérison», ainsi nommé par ses membres.

«Il y a deux étapes à cette soirée de deuil: la plantation d’un arbre et un partage au salon. Ces derniers temps, on a été beaucoup dans la paperasse et les chiffres. Mais ce soir, on a voulu parler de ce qu’on vit avec le projet qui prend fin», renchérit Christine Simard, membre de DSM.

«Ce soir, c’est le deuil de nos illusions. Le rêve qu’on a entretenu prend fin; on doit l’enterrer quelque part. L’arbre symbolise qu’il peut germer autre chose. On aura participé à un moment donné à l’âme du lieu», illustre Robert Laroche, vice-président de DSM.

Énergie du projet

Rappelons que Développement St. Michael avait besoin d’au moins 1 million de dollars seulement pour l’acquisition du terrain, sans compter autant d’argent pour l’aménager. Mais le projet global, incluant le stationnement sous-terrain, nécessitait 10 millions de dollars pour réaliser la construction de deux coopératives d’habitation de 35 logements.

«On a mis beaucoup d’efforts dans ce projet. Mais il n’est pas exclu que l’énergie du projet, tel qu’imaginé à l’origine, ne se transfère pas vers un autre projet qui va se concrétiser. On a déjà récolté les fruits de notre travail, en ayant attiré l’attention sur la beauté du lieu», souligne M. Arteau.

De son côté, le vice-président de DSM, Robert Laroche, indique que les promoteurs intéressés à développer les terrains du 1800, chemin Saint-Louis pourront obtenir certains des documents de l’organisme sillerois, mais pas tous. «On ne peut rendre publics tous les documents aux personnes intéressées, à moins qu’ils n’en fassent la demande à nos partenaires, qui nous ont donné des quittances liées au fait qu’on ne pouvait tout payer. Mais les finances de l’organisme sont maintenant réglées», conclut M. Laroche.

Espace St. Michael en quelques dates

– Conception du projet en septembre 2010

– Deux coopératives d’habitation prévues de 35 logements

– Investissements d’environ 10 M$ pour la réalisation du projet

– Études de faisabilité dévoilant un criant manque à gagner

– Dissolution de l’organisme en mai 2014

– Cérémonie de deuil en juin 2014

 

Groupe Québec Hebdo 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *