Actualités
20:16 30 avril 2018 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 12:29 Temps de lecture: 3 minutes

Une maison pour enfants polyhandicapés

Située sur la rue du Rhône à Charlesbourg, la Maison Lémerveil Suzanne Vachon est la première du genre à Québec à accueillir des enfants polyhandicapés afin qu’ils reçoivent des soins spécifiques.

«Si à Québec on avait 5 familles Dallaire, on virerait la communauté à l’envers.» – Régis Labeaume.

Photo TC Media – Rénald Létourneau

Cette résidence qui appartenait à la famille Dallaire, porte aujourd’hui ce nom en l’honneur de Suzanne Vachon, conjointe de feu monsieur Jules Dallaire, fondateur de Cominar.

Au total, treize chambres minutieusement adaptées sont mises à la disposition de jeunes sévèrement handicapés ou gravement malades. L’établissement qui aura nécessité plus de 5M$ pour son aménagement, offre à ces jeunes et à leurs parents, des séjours de répit et de soins. On y retrouve, entre autres, une salle de motricité, une salle multimédia, une salle multisensorielle et un bassin thérapeutique. Une suite est mise à la disposition des familles pour qu’elles puissent accompagner leur jeune.

Un montant de 600 000$ sera versé annuellement par la Fondation Famille Jules-Dallaire pour l’entretien et la gestion de la maison. De son côté, le CIUSSS de la Capitale-Nationale offre un financement de 166 660$ par lit, pour la première année.

Au total, treize chambres minutieusement adaptées sont mises à la disposition de jeunes sévèrement handicapés ou gravement malades.

Photo TC Media – Rénald Létourneau

Lors de l’inauguration, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a insisté sur le rôle capital que jouera cet établissement qui offrira des soins palliatifs pédiatriques. C’est d’ailleurs la seule maison du genre dans l’Est-du-Québec.

Pour sa part le maire de Québec, Régis Labeaume, a tenu à remercier la famille Dallaire pour sa grande générosité. Il a même ajouté que si la ville avait cinq familles aussi généreuses que les Dallaire, on transformerait totalement la communauté. «La Maison Lémerveil est un projet merveilleux et grâce à elle, les Dallaire vont laisser leur trace» souligne le maire.

Maman d’abord

Mère d’une petite fille handicapée décédée en 2005, à l’âge de 12 ans, Sandra Lambert est fondatrice et directrice générale de l’organisme Laura Lémerveil. Depuis dix ans, son équipe a accompagné quelques 150 familles. C’est madame Lambert qui a initié ce projet de maison.

«Comme médecin, j’ai accompagné des enfants en fin de vie. Ils transmettent la force et la sagesse.» – Gaétan Barrette.

Photo TC Media – Rénald Létourneau

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *