Charlesbourg Express
17:21 17 décembre 2012 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 13:02 Temps de lecture: 3 minutes

Le karaté, une activité flexible idéale pour les horaires de Joan Delisle

Du plus loin qu’elle se souvienne, l’adjointe à la direction de l’arrondissement de Charlesbourg, Joan Delisle, a toujours été attirée par les arts martiaux. De manière à pratiquer une activité flexible pour ses horaires au travail comme pour ses loisirs, elle a choisi le karaté qu’elle pratique depuis les neuf dernières années aux Studios Unis de Charlesbourg, elle qui possède maintenant une ceinture noire premier dan.

«J’ai amélioré de nombreuses facettes de ma personnalité en pratiquant le karaté, indique dans un premier temps Joan Delisle. Je possède une bien meilleure forme physique qu’auparavant en plus d’avoir développé une meilleure assurance en mes capacités, avoir une plus grande confiance en moi et un meilleur contrôle de mes émotions et d’être plus patiente envers les autres. Je crois que ma passion pour cet art martial a fait de moi une bien meilleure personne.»

L’adjointe à la direction n’a pas débuté la pratique du karaté pour apprendre des techniques d’auto-défense, même si elle a développé de tels réflexes au fil des ans qu’elle espère ne jamais se servir dans sa vie de tous les jours et en dernier recours seulement.

«Le karaté, c’est en fait le travail de toute une vie. Pour moi, cette discipline est à la fois un art, un sport et un loisir. En pratiquant cette activité complète, on doit être présente à 100 % pour espérer en retirer des bénéfices. En fréquentant régulièrement le dojo des Studios Unis de Charlesbourg, j’ai découvert une véritable famille qui s’entraîne ensemble et où le karaté devient une activité sociale prisée de tous. Il est bien certain que j’aime m’entraîner, puisque j’y consacre cinq heures par semaine en raison de mon emploi du temps professionnel», de préciser la ceinture noire premier dan.

Son amour du karaté l’a même conduit au Japon en 2009. Elle en a profité pour acquérir un kimono sur mesure et de vivre une expérience qu’elle se souviendra pendant toute sa vie.

«J’étais dans un restaurant dont le propriétaire était un Français. Je lui disais que j’étais une adepte de karaté et il m’a présenté un grand maître d’arts martiaux japonais âgé de 82 ans. En plein restaurant, ce grand maître s’est levé et m’a montré une technique de karaté que je ne connaissais pas. Ce fut pour moi une expérience des plus significatives et qui m’a marquée à tout jamais», d’ajouter Joan Delisle.

Même si elle a participé à quelques compétitions d’envergure, dont le Québec Open de karaté des Studios Unis, ce n’est pas cet aspect de ce sport qui attire particulièrement l’employée de l’arrondissement qui est également membre du conseil d’administration de la Caisse Desjardins du personnel municipal de la Ville de Québec.

«Question de redonner un peu de ce que m’a procuré le karaté, j’ai plutôt opté pour l’enseignement dans la poursuite de mon cheminement dans cette discipline. C’est une belle façon de partager mes connaissances avec mes élèves», de conclure Joan Delisle.

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *