Charlesbourg Express
15:37 22 mai 2014 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 13:00 Temps de lecture: 3 minutes

Le cancer, cette montagne à franchir

SANTÉ – À l’origine, il y a l’Afrique, une crise de la trentaine et le défi du dépassement de soi. Cherchant un moyen de combiner ces trois ingrédients en défendant, par la même occasion, une cause qui leur tenait à cœur, Catherine Bourget-Auger et Cynthia N. Wilcott ont arrêté leur choix sur l’ascension du Kilimandjaro, dont elles graviront les 5895 mètres avec, en tête, tous ces gens atteints du cancer qui ont leur propre montagne à escalader.

La belle-mère de l’une, le beau-père de l’autre, leur amie à toutes deux, âgée d’à peine 28 ans…: c’est en cherchant à associer leur défi à une cause que les deux jeunes mamans de Charlesbourg ont réalisé que beaucoup de personnes autour d’elles en avaient à découdre avec le cancer. Parmi la variété de projets bénéfices proposée par la Société de recherche sur le cancer (SRC), elles ont opté pour le plus haut sommet du continent africain.

En janvier prochain, elles se joindront ainsi à 15 autres participants pour une équipée de huit jours – six pour la montée, et deux pour la descente –, à raison de quatre à six heures de marche par jour avec un guide. Est-ce le plus gros défi qu’elles auront réalisé jusqu’à présent? «Après nos enfants, oui!», lance en riant Cynthia, qui en compte trois. Le troisième est venu au monde le même jour que la petite dernière de Catherine; c’est dire les liens qui existent entre ces deux amies, en outre voisines, qui tenaient donc à entreprendre ce nouveau défi en duo.

Un sommet à 23 000 $

Autre défi de taille: le financement. Ensemble, elles doivent amasser 23 000 $, dont 65 % seront versés à la SRC; le reste servira à éponger les frais de voyage, pour lequel elles doivent néanmoins débourser de leurs poches pour tout ce qui a trait à l’équipement.

«Le financement, je trouve ça difficile, admet Catherine. Marcher dans un commerce [pour demander une commandite], je trouve ça intimidant.» Sur son lieu de travail où elle agit comme hygiéniste dentaire, Cynthia a pu quant à elle installer de petites banques pour recueillir des dons. Autrement, leur été sera rempli de diverses activités de financement – sans compter les heures d’entraînement physique qui les attendent. «On veut se rendre jusqu’en haut!», se promettent-elles.

Invitation à quelques activités de financement

– 7 juin: Fête des voisins doublée d’une vente de garage sur la rue Charles-Bédard

– 19 juin: 5 à 7 bénéfice à la salle Pierre-Garon. Les deux filles sont à la recherche de nourriture et de prix de présence pour égayer la soirée, avis aux intéressés et aux commanditaires

– Automne: pièce de théâtre sur le cancer montée par la troupe Maestria à la salle Pierre-Garon

Pour faire un don à la Société de recherche sur le cancer via le défi de Catherine et Cynthia: http://bit.ly/1h0X1O7. Pour suivre le duo sur Facebook: https://www.facebook.com/catherineetcynthia?fref=ts.

 

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *