Charlesbourg Express
17:16 5 décembre 2014 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 12:58 Temps de lecture: 3 minutes

À la recherche de nouvelles Filles du Roy

HISTOIRE. 1665. Un peu moins de 100 jeunes filles mettent pied en Nouvelle-France avec, dans leurs bagages, une dot de 50 livres du roi de France. Du nombre, 15 s’établiront à Charlesbourg. La Société d’histoire des Filles du Roy (SHFR), en collaboration avec la Société d’histoire de Charlesbourg (SHC), lance un appel à celles qui souhaiteraient personnifier ces pionnières dans le cadre d’événements qui se tiendront en 2015.

Depuis les débuts de ses activités en 2013 – année qui marquait le 350e anniversaire de l’arrivée des premières Filles du Roy en Nouvelle-France –, la SHFR a formé une cinquantaine de femmes qui ont revêtu les habits d’une Fille du Roy. Actuellement en recrutement pour 2015, elle voit dans le 350e de Charlesbourg l’occasion de bonifier la démarche en tendant la main aux Charlesbourgeoises pour incarner les 15 femmes qui ont participé à sa fondation.

Comme leurs prédécesseures, elles bénéficieront d’une formation gratuite où documentation biographique, contexte historique et conseils d’interprétation leur seront prodigués. Elles recevront également guide de couture et patrons pour fabriquer – à leurs frais – leurs vêtements d’époque.

Pour l’heure, deux événements principaux sont prévus en 2015 pour les Filles du Roy. Le premier se déroulera du 16 au 19 juillet, à Tadoussac, là où tous les navires s’arrêtaient à l’époque. Le deuxième aura lieu pendant les Fêtes de la Nouvelle-France, du 5 au 9 août.

Que le 350e de Charlesbourg puisse faire une place aux Filles du Roy est également sur la table, signale le président des festivités, René Cloutier.

Une mission d’hier à demain

«Tout le monde sort de là complètement ébahi de l’expérience!», soutient Danielle Pinsonneault, de la SHFR, à propos des deux précédentes cohortes. Et la prochaine ne devrait pas faire exception alors que 1665 marque l’arrivée et l’installation de soldats des régiments Carignan-Salières et Prouville-de-Tracy. Parce que, du lot, ils seront 200 militaires à épouser une Fille du Roy, la SHFR envisage d’inclure une cérémonie de mariage dans ses activités de 2015 pour rappeler ce fait historique.

En réaction aux préjugés de «filles de mauvaise vie» qui pèsent encore sur les Filles du Roy, Danielle Pinsonneault lance un cri du cœur aux futures volontaires: «Ça nous prend des filles et des femmes de plus qui connaîtront la vraie histoire et en parleront autour d’elles.»

Pour plus d’info: lesfillesduroy2014@gmail.com.

Les Filles du Roy à Charlesbourg (1665)

– Gabrielle d’Anneville (Paris)

– Jeanne Bourgeois (Paris)

– Anne Brunet (Paris)

– Marie Charrier (Île-de-France)

– Marie Chevreau (Chartres/Beauce)

– Françoise Cousin (Paris)

– Marie Debure (Rouen/Normandie)

– Adrienne Delastre (Picardie)

– Isabelle Dubreuil (Saintonge)

– Jacqueline Héron (Paris)

– Marie Lemoine (Île-de-France)

– Marie Meunier (Île-de-France)

– Florimonde Rableau (Paris)

– Suzanne Rousselin (Rennes/Bretagne)

– Marguerite Roy (Paris)

Liste établie par Yves Landry

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *