Beauport Express
18:00 28 décembre 2012 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 11:43 Temps de lecture: 3 minutes

Projet innovateur pour des classes en adaptation scolaire à l’école Beausoleil

Ayant à cœur l’activité physique, le dépassement de soi et la découverte de nouvelles passions, deux enseignantes en classes d’adaptation scolaire à l’école primaire Beausoleil de Beauport ont décidé de faire vivre un projet innovateur et motivant à une vingtaine d’élèves de six à 12 ans aux prises avec diverses problématiques reliées au langage et à l’apprentissage.

Responsables de toutes les étapes de ce projet, les enseignantes en classes de langage Nadia Gosselin et Annick Faucher désirent ainsi permettre à ces enfants en difficulté de rehausser leur estime de soi et leur motivation face au vécu scolaire en les invitant à faire de la danse, du ski alpin et un entraînement de course à pied.

«Depuis quelques années, les parents magasinent de plus en plus l’école de leur enfant. Ils veulent que leur enfant soit bien scolarisé, mais souhaitent avant tout un milieu de vie stimulant pour ce dernier. Les élèves d’aujourd’hui ont besoin d’actualiser leurs divers potentiels et non seulement leur potentiel académique. Heureusement, plusieurs programmes sont maintenant offerts aux élèves de niveaux primaire et secondaire. Par contre, les élèves en difficulté n’ont généralement pas accès à ces programmes. Voilà pourquoi nous avons longuement réfléchi à l’idée qu’il faudrait mettre sur pied ce projet», estiment les deux enseignantes.

D’une pierre deux coups !

Pour aider ces jeunes qui présentent des troubles de langage modéré à sévère, d’hyperactivité, un déficit d’attention ou des troubles d’apprentissage importants, elles ont comme objectif de faire des liens entre les activités et le contenu pédagogique en vocabulaire, compréhension de lecture et mathématiques.

«Notre projet aura aussi des effets positifs au plan social en permettant aux enfants d’entrer davantage en contact avec de nouveaux intervenants, de développer leur autonomie fonctionnelle et de leur démontrer que tout le monde est capable de réussir et de progresser, prévenant ainsi le décrochage scolaire», souligne Nadia Gosselin.

À la recherche de financement

Le coût total du projet s’élève à 13 188 $, à raison de 2 300 $ pour les cours de danse, 8 608 $ pour les cours de ski alpin au Mont-Sainte-Anne et 2 280 $ pour l’entraînement de course à pied avec un kinésiologue.

«Comme cette initiative doit s’autofinancer, nous faisons appel à la générosité de la population afin de s’assurer que ces enfants puissent vivre pleinement les activités proposées. Les effets positifs de la contribution des partenaires seront diffusés par la parution d’un article dans le journal de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, qui est diffusé sur son site Web, et dans le feuillet d’information remis mensuellement à tous les parents», ajoute Annick Faucher.

Pour plus d’information, on peut rejoindre les enseignantes au 418 666-4666 poste 0332. Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo. 

Après travail et persévérance, les élèves et leurs enseignantes ont présenté dernièrement avec dynamisme la première partie de leur projet, une danse Zumbatomic. Plusieurs parents ont même dansé avec eux à la salle Vachon de l’école Beausoleil.

<@CP> (Photo Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *