Actualités
16:22 5 octobre 2015 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 11:13 Temps de lecture: 11 minutes

La parole aux candidats dans Beauport-Limoilou

POLITIQUE. À deux semaines de la tenue des élections fédérales, la parole est aux candidats des principaux partis dans Beauport-Limoilou. Voici donc leur position sur les enjeux de l’heure.

Raymond Côté (Nouveau Parti démocratique)

Raymond Côté représente les électeurs de Beauport-Limoilou depuis 2011. Résident de la circonscription depuis plus de 20 ans, il travaillait avant son élection à Services Québec. Il a été impliqué dans plusieurs conseils d’établissement ainsi qu’au Comité de parents de la Commission scolaire de la Capitale de 2004 à 2007. Bachelier en arts de l’Université Laval en 1993, il a aussi poursuivi des études en économie et en relations internationales.

-La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Nous encouragerons la création de bons emplois en diminuant le taux d’imposition des petites et moyennes entreprises et en créant un crédit d’impôt à l’innovation. Aussi, nous maintiendrons la PUGE, diminuerons les frais de crédit et encadrerons davantage les prix à la pompe.

-Le dossier du Pont de Québec : Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Stephen Harper a promis de repeindre le pont il y a dix ans; une décennie de pouvoir conservateur n’a rien amené. Nous déposerons un projet de loi sur les infrastructures ferroviaires patrimoniales qui forcera le CN à peindre le pont.

-La lutte au terrorisme : Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

La lutte contre la radicalisation, notamment celle des jeunes, doit être au cœur de notre stratégie de lutte contre le terrorisme. Il faut aussi travailler dans le cadre international, avec nos alliés et les organisations internationales pour avoir une approche complète.

-Le principal enjeu local/le premier geste à poser dans la circonscription : Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Le problème des poussières toxiques qui émanent du port de Québec reste ma priorité. Mon premier geste sera de ramener mon projet de loi pour que les administrations portuaires soient soumises au droit de regard du vérificateur général et du commissaire à l’environnement et au développement durable.

Antoine Bujold (Parti libéral)

Entrepreneur de 38 ans et père de trois enfants, Antoine Bujold possède plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la restauration. M. Bujold a été vice-président et président de la Société de développement commerciale Maguire. Il est également membre de la Corporation des camps Odyssée qui regroupe trois camps de vacances bien implantés au Québec depuis 60 ans.

-La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne ?

Nous voulons instaurer l’allocation canadienne aux enfants, une mesure généreuse et non imposable pour la classe moyenne qui permettra à une famille de deux enfants dont le revenu est de 90 000$ de recevoir 490$ par mois.

-Le dossier du Pont de Québec : repeindre le pont de Québec est-il une priorité ? Comment s’y prendre ?

En plus de nous être engagés à investir un minimum de 75 M$ pour la réfection du pont, nous travaillerons à répondre au véritable enjeu, celui de mettre en place une nouvelle entente entre tous les intervenants.

-La lutte au terrorisme : Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens ?

Le Canada a un rôle à jouer contre le terrorisme. Nous appuyons le projet de loi C-51 sur la lutte au terrorisme, cependant des amendements seraient nécessaires pour améliorer la sécurité publique et les libertés civiles au Canada.

-Le principal enjeu local/le premier geste à poser dans la circonscription : Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et que geste poserez-vous en premier dans ce dossier ?

Puisque nous nous sommes engagés à invertir dans les technologies vertes pour contrôler la qualité de l’air en milieu urbain, je m’assurerai que Limoilou obtienne les outils appropriés à l’évaluation de la qualité de l’air et ainsi apporter les solutions.

Alupa Clarke (Parti conservateur)

Le Canada, dans son entièreté, fait partie de mon identité : une mère originaire de Beauport, un père, de Vancouver, une enfance vécue au Nouveau-Brunswick et un prénom inuit. Je suis né à Québec il y a 29 ans, je suis marié et père d’une petite fille d’un an et demi. Mon engagement pour le pays est double, je suis membre des Forces armées canadiennes depuis 5 ans, avec une formation en leadership, et membre actif du Parti conservateur du Canada depuis 8 ans.

-La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Le Parti conservateur du Canada privilégie de remettre l’argent dans les poches des contribuables et ce, par l’entremise de diverses mesures telles que la PUGE, le fractionnement du revenu, le CELI amélioré et la baisse de la TPS de 7 à 5% pour une réduction de l’impôt fédéral total allant jusqu’à 6 600$ pour certaines familles.

-Le dossier du Pont de Québec : Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Notre gouvernement conservateur met de l’avant une solution concrète. Nous sommes prêts à investir 75 M$ afin de repeindre le pont de Québec. Avec la contribution du gouvernement du Québec, de la Ville de Québec et de Lévis, c’est 100 M$ que les différents paliers gouvernementaux sont prêts à investir. C’est maintenant au CN de venir à la table et de boucler le montage financier.

-La lutte au terrorisme : Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

Le Premier ministre Stephen Harper est le seul chef de parti fédéral avec un plan clair afin de contrer la menace terroriste. Nous sommes déterminés à lutter contre le terrorisme, notamment grâce à la Loi sur la lutte contre le terrorisme et la Loi sur la justice pour les victimes d’actes de terrorisme. Le Canada va continuer à soutenir ses alliés de partout à travers le monde dans le combat contre l’État islamique en Irak et en Syrie.

-Le principal enjeu local/le premier geste à poser dans la circonscription : Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Nous voulons poursuivre la revitalisation économique du comté en consolidant la revitalisation du secteur d’Estimauville et en débutant celle du secteur de la 1ère avenue à Limoilou et des secteurs longeant les boulevards de la Canardière et Des Capucins. Ce travail sera fait à travers une étroite collaboration avec les trois paliers gouvernementaux dans le but de revigorer les secteurs sur le plan des infrastructures (routes, accessibilité, etc.). Également, nous voulons nous assurer que l’expansion du Port de Québec s’effectue en tenant compte des diverses préoccupations citoyennes émises à ce sujet. Enfin, nous voulons garder un suivi serré des développements eu égard au dossier de la poussière rouge dans le comté.

Doni Berberi (Bloc québécois)

Doni Berberi est originaire de Vlora en Albanie. Après ses études en informatiques à l’Université de Tirana, il dirigea une entreprise pharmaceutique. Immigré au Québec en 1998, il travailla d’abord comme fonctionnaire à Citoyenneté et Immigration Canada, puis au ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration Québec. Par la suite, il se lança avec succès en affaires. Aujourd’hui, il est propriétaire de trois restaurants à Québec. Multilingue, il agit à titre d’interprète entre locuteurs albanais et francophones. Fier militant indépendantiste depuis son arrivée au Québec, il a milité notamment pour le Parti québécois, ainsi que pour l’ancien député bloquiste Michel Guimond.

-La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne ?

Le gouvernement conservateur a envoyé un chèque de PUGE aux familles, mais ce dernier est imposable. Nous allons nous battre pour que cette mesure ne soit pas imposable afin que les familles aient véritablement plus d’argent dans leurs poches.

-Le dossier du Pont de Québec : repeindre l’infrastructure d’entrée de la Capitale est-il une priorité? Comment s’y prendre ?

Le Pont de Québec est une priorité pour nous. La gestion du dossier par le CN est inacceptable. Le gouvernement fédéral doit l’acquérir et terminer les travaux pour qu’il soit remis en état afin de répondre à son statut de monument historique et d’infrastructure de transport essentielle.

-La lutte au terrorisme : Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

La sécurité intérieure est une question désormais incontournable, mais elle ne doit pas se faire au prix de l’atteinte de nos vies privées. En ce qui concerne l’immigration, il faut rapatrier au Québec la compétence du statut de réfugié afin de faciliter la réunification des familles.

-Le principal enjeu local/le premier geste à poser dans la circonscription : Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Déposer une loi afin d’obliger le Port de Québec à se soumettre aux lois environnementales québécoises.

Dalila Elhak (Parti vert)

Titulaire d’un bac en journalisme politique et d’une maîtrise en sciences politiques de l’UQAM, Dalila Elhak a sept ans d’expérience en journalisme et est actuellement chef de famille monoparentale et travailleuse autonome. Courtière immobilière, elle a une garderie en milieu familial. Elle envisage d’organiser des groupes de réflexion et d’impliquer les groupes de citoyens existants pour faire avancer les causes qui les préoccupent le plus et de médiatiser toutes les démarches entamées pour faire pression sur le gouvernement.

-La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne ?

La PUGE est une source de revenu importante sur laquelle beaucoup de familles de la circonscription comptent pour subvenir à leurs besoins de base. La pauvreté est une réalité que surtout les familles monoparentales vivent au quotidien. Je préfère abolir le Sénat au lieu de multiplier le nombre de décrocheurs et ainsi avorter leur chance d’avoir une scolarisation adéquate.

-Le dossier du Pont de Québec : repeindre le pont de Québec est-il une priorité ? Comment s’y prendre ?

Repeindre le Pont de Québec n’a jamais été une priorité pour les citoyens malgré l’acharnement de maire Labeaume à le mettre en premier plan au lieu de s’occuper de vrais enjeux. On peut même inviter tous les citoyens à participer à le repeindre pour minimiser le coût.

-La lutte au terrorisme : Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens ?

La lutte au terrorisme commence par l’inclusion de tous les citoyens en leur offrant les mêmes chances à l’emploi et par conséquent éliminer toutes les raisons de ghettoïsation des minorités. Une surveillance accrue des imams radicaux et interdiction de toute participation militaire des forces canadiennes dans les guerres américaines sauf par le biais des Casques bleus pour protéger les civils victimes des conflits armés.

-Le principal enjeu local/le premier geste à poser dans la circonscription : Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et que geste poserez-vous en premier dans ce dossier ?

Le principal enjeu de Beauport-Limoilou est la pollution causée par le port de Québec, ainsi que l’incinérateur de Limoilou. D’ailleurs, l’agrandissement du port de Québec a déjà commencé sans tenir compte de la promesse de consulter les citoyens en premier ce que rend cet enjeu une priorité maximale. En premier lieu, je vais consulter les groupes de citoyens qui étudient le dossier du port, prendre rendez-vous avec le ministre de l’infrastructure et faire participer des représentants de tous les groupes concernés à cette rencontre pour arriver à une solution durable et qui respecte les normes environnementales. En ce qui concerne l’incinérateur¸ je vais signer une pétition par tous les citoyens qui demande au maire de le fermer définitivement et d’opter pour la création de sites de compostage. Une campagne de sensibilisation débutera juste après les élections auprès des jeunes pour les initier au compostage.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *