Actualités
14:51 14 février 2018 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 13:57 Temps de lecture: 3 minutes

Galeries de la Capitale: chantier de nuit dans le mail

Certains travaux, réalisés de nuit aux Galeries de la Capitale, forcent les ouvriers à isoler des boutiques et des restaurants de l’eau et de la poussière.

La présence de pyrite, un minéral qui se retrouve dans la pierre et qui produit de l’acide sulfurique en s’oxydant au contact de l’humidité et de l’oxygène, provoque le soulèvement et la fissuration à plusieurs endroits.

Photo TC Media – Alain Couillard

C’est le Groupe Construction Reliance, de Montréal, qui a obtenu le titre de chargé de projet de cet important chantier. La principale difficulté quotidienne, soutient le surintendant Francis Petitclerc, est de permettre l’accès aux boutiques et restaurants tout en isolant le public de la poussière et du bruit générés par le principal chantier des Galeries de la Capitale. «Un mur a dû être érigé avant de commencer la transformation», rappelle M. Petitclerc.

La présence de pyrite, un minéral qui se retrouve dans la pierre et qui produit de l’acide sulfurique en s’oxydant au contact de l’humidité et de l’oxygène, provoque le soulèvement et la fissuration à plusieurs endroits. «On coupe les dalles de béton et la céramique et on creuse à une profondeur de sept pieds. Ensuite, on remplit l’espace avec du sable, on fabrique un solage et on refait une dalle neuve.»

Cette allée, près du cinéma Imax, est transformée en chantier de construction la nuit, et ce, jusqu’au matin.

Photo TC Media – Alain Couillard

Cette opération débute après la fermeture des boutiques. «Chaque jour, vers 21h15, nous devons descendre des toiles afin d’isoler les magasins et cela prend deux heures environ. Même les bouches d’aération au plafond sont protégées», explique M. Petitclerc. L’allée, libre et propre de jour, se transforme en chantier de construction la nuit. Une équipe de ménage entre tôt le matin, «je fais sortir les sous-traitants vers 6h15 – 6h30 et on commence à ramasser tout le matériel. Rien n’y paraît et tout est impeccable pour l’ouverture des boutiques.» Tout est à recommencer le lendemain.

Pour l’ensemble du chantier, on dénombre une vingtaine de travailleurs, de jour, pour un horaire qui est défini entre 6 heures et 17 heures. Celui de nuit débute à 20h30 et s’échelonne jusqu’à 7 heures. Durant cette période, il peut varier de 15 à 25 personnes, tout dépendant de l’importance des travaux.

Quatorze détaillants doivent s’installer cette année aux Galeries de la Capitale. Parmi ceux-ci, nous retrouvons Nespresso (février), Skechers (mars), une aile Simons (mi-mars), Michael Kors (mai) et MAC (septembre). 

L’une des allées, située près du cinéma Imax, libre et propre de jour.

Photo TC Media – Alain Couillard

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *