Jeux vidéo
00:04 9 août 2021 | mise à jour le: 9 août 2021 à 00:44 Temps de lecture: 7 minutes

Critique – DariusBurst Another Chronicle Ex+

Critique – DariusBurst Another Chronicle Ex+

Les fans de Darius sont choyés sur PlayStation 4 et Switch : après la sortie de deux compilations réunissant la majorité des versions arcade et console, c’est maintenant au tour de DariusBurst Another Chronicle de voir le jour sur ces mêmes plateformes. C’est de loin le Darius le plus beau et le plus riche en contenu de toute la librairie.

Décortiquons d’abord le titre quelque peu complexe qu’est DariusBurst Another Chronicle Ex+.

Darius : La célèbre série de shoot’em up de Taito roule sa bosse au Japon comme en Amérique depuis 1987, en format arcade et sur consoles. On parle ici d’un shooter horizontal, très horizontal même, puisqu’il a attiré les regards dès sa première itération en utilisant trois écrans 4:3 de largeur pour former une image panoramique. La symbolique derrière ce concept, selon son créateur, est de répliquer le look d’un aquarium. Ce n’est pas un hasard si les boss du jeu sont de gigantesques poissons robotiques.

Le tout premier Dairus en arcade

Burst : Darius Burst était le nom d’un Darius sorti exclusivement sur PSP. Il ajoutait la mécanique « burst », une attaque spéciale qui forme un rayon laser couvrant la largeur entière de l’écran.

Another Chronicle : ce jeu de PSP a ensuite été adapté à l’arcade sous forme d’un remix intitulé Darius Burst Another Chronicle. À la manière du tout premier jeu de la série, il utilisait deux écrans 16:9 côte à côte, rendant la borne franchement impressionnante.

Ex+: vous l’aurez donc compris, cette sortie sur PlayStation 4 et Switch est un portage avec extras de la version arcade remastérisée du jeu de PSP. Ouf!

La structure du mode arcade standard est similaire au jeu de course Outrun : une fois le premier niveau réussi, on nous offre le choix entre deux avenues. Les parties ne comportent que trois zones, se terminant chacune en un combat contre un boss épique, jusqu’à 4 joueurs en local.

Puisque DariusBurst propose trois points de départ, le nombre de parcours possible est assez grand, nécessitant au minimum cinq parties pour avoir vu tout ce qu’il y a à voir. Le tableau ci-dessus est pour le « Original Mode », tandis que celui-ci dessous représente le « Original Ex Mode », qui est simplement 12 niveaux supplémentaires beaucoup plus difficiles.

Ces modes offrent une rejouabilitée respectable pour un jeu de ce genre. L’offre devient encore plus intéressante lorsqu’on y ajoute le « Chronicle mode ». Celui-ci contient (tenez-vous bien) 186 missions uniques à compléter dans l’ordre de votre choix. Elles ont souvent des règles particulières ou des vaisseaux obligatoires à utiliser au cours d’une suite de défis prédéterminés.

Le dernier mode de jeu, « Event », vous permet de jouer à des missions qui étaient disponibles dans la version arcade pour un temps limité. Ce sont des time attack ou des score attack, qui tiendront eux aussi les fans de shmups occupé-es pendant de nombreuses heures.

Tous ces modes se consomment bien en courtes parties de moins de 30 minutes, contrairement à la plupart des shmups qui ne proposent que de terminer le jeu en entier, ce qui dure généralement plus d’une heure (Raiden V, R-Type Final 2, etc.).

Je sais que c’est un portage direct de la version arcade, mais il y a des petits désagréments dont on aurait pu se passer. Un minuteur à chaque écran où l’on doit faire un choix? Ça, c’est non. Un écran Game Over et un retour à l’écran titre après chaque mission du mode Chronicle? Pourquoi? D’ailleurs, cet écran nous dit encore de faire attention pour ne pas nous péter la tête en sortant de la borne d’arcade, comme quoi c’est réellement un portage direct!

Un shooter qui en mène large

Le souci avec le fait d’adapter le jeu d’arcade en mode hyper-widescreen sur console, c’est que notre écran n’offre malheureusement pas la même expérience. On se retrouve donc avec de grandes bandes noires en haut et en bas de l’écran pour conserver le même ratio. 

Sur une télé 55 », vous pouvez alors profiter du format panoramique et voir les menaces arriver de loin (en approchant sa chaise du téléviseur un brin!), en comparaison à un Gradius par exemple, où les ennemis nous apparaissent presque dans le visage. 

C’est une tout autre histoire sur Switch en mode portable, dans lequel l’écran de jeu devient minuscule! Je n’ai pas eu la chance de le tester sur Switch, mais sachant qu’il n’a pas été adapté en mode 16:9, j’ai bien peur qu’il soit impossible d’y voir quoi que ce soit.

Another Chronicle avec ses bandes noires

Je pense qu’il est important à ce moment-ci de se rappeler qu’une autre version de DariusBurst est disponible sur PlayStation 4, mais surtout sur PC, soit DariusBurst Chronicle Saviour. C’est l’adaptation (et non le portage), de Another Chronicle sur console. La particularité de la version Steam, c’est qu’elle vous permet d’utiliser deux écrans pour y jouer comme à l’arcade sans ses fameuses bandes noires. Regardez comme c’est beau!

Chronicle Saviours avec deux écran: 3840 pixels de large

Mieux encore, Chronicle Saviours était adapté pour les écrans 16:9, en offrant un ratio ajusté beaucoup moins gênant. C’est le cas sur PC et aussi sur PS4. 

Chronicle Saviours en mode 16:9

C’est ici que ça se complique : je me demande réellement pourquoi quelqu’un opterait pour la version Another Chronicle EX+ sur PS4, alors que Chronicle Saviours est pratiquement identique et mieux adapté console (justement, AC pour arcade, et CS pour console). Je crois que la réponse, c’est le prix : 80 $ pour Chronicle Saviours, contre 53 $ pour le tout nouveau Another Chronicle EX+. À vous de choisir. Sur Switch, on ne se pose pas la question étant donné que CS n’est tout simplement pas disponible, mais considérant qu’il est pratiquement injouable en mode portable, l’avantage de la plateforme est à ignorer.

Attention, une troisième compilation est parue au japon en février dernier et intitulée Darius Cozmic Revelation : celle-ci contient le DariusBurst Another Chronicle Ex+ dont il est question dans cet article, en plus de G-Darius (un jeu pour arcade et la première PlayStation). Impossible pour le moment de savoir si Cozmic Revelation traversera l’océan, mais sachant que la version HD de G-Darius n’est pas vendue séparément. Il se pourrait que les fans hardcore se sentent arnaqués s’ils ont déjà sorti le portefeuille pour cette version séparée de Another Chronicle.

Néanmoins, DariusBurst Another Chronicle EX+ vaut son pesant d’or vu la quantité de contenu et de possibilités en termes de rejouabilité. Il se consomment en petites sessions qui seront toujours uniques d’une fois à l’autre, rendant l’expérience d’autant plus agréable. Même si vous n’êtes pas particulièrement doué pour ce genre de jeu, sachez qu’il est possible de sélectionner un mode aux vies infinies : une bonne façon de s’habituer aux contrôles et de s’améliorer sans se heurter constamment à un écran Game Over.

On recommande chaudement DariusBurst Another Chronicle Ex+ pour les amateurs de shmup, en leur conseillant de garder un œil sur Chronicle Saviours et la potentielle compilation Cozmic Revelation.

Un texte de Martin Brisebois de Jeux.ca

Articles similaires