Jeux vidéo
16:10 28 mai 2021 | mise à jour le: 28 mai 2021 à 16:43 temps de lecture: 6 minutes

RageCure Games grand champion de l’édition 2021 de Catapulte

RageCure Games grand champion de l’édition 2021 de Catapulte

Le studio RageCure Games de Québec et son jeu Goons: Legends of the Hockeyverse ont remporté la faveur du jury de la 7e édition du programme d’accélération Catapulte. L’équipe a donc décroché un prix record d’une valeur totale 135?000 $, soit la plus importante distinction de l’industrie canadienne du jeu vidéo. L’annonce a été faite hier soir lors de la grande finale animée par l’éminent Denis Talbot, grand adepte de jeux vidéo, et diffusée en direct sur la chaîne Twitch Radio Talbot.

(À droite) Dave Gagné, cofondateur de RageCure Games, accompagné par Denis Talbot (à gauche) qui animait l’événement virtuel. Photo : Philippe Béliveau (Fernandez RP)

« Je remercie les organisateurs de Catapulte et tous les partenaires qui ont permis la tenue de ce programme qui marquera assurément un tournant dans l’évolution de RageCure. C’est un honneur d’autant plus grand d’avoir été choisi parmi d’aussi bons candidats, et bien sûr un panel de juges aussi reconnus. L’avenir s’annonce prometteur pour nous?! », s’est exclamé Dave Gagné, cofondateur de RageCure Games, au moment de la remise du grand prix.
 
Au cours des dernières semaines, RageCure Games et les studios finalistes Dragon Slumber, de Montréal, et Ryogo Games, de Québec, ont pu présenter leur projet de jeu ainsi que leur plan de commercialisation à un jury composé d’experts reconnus de l’industrie québécoise du jeu vidéo, soit Andrée-Anne Boisvert, productrice chez Ubisoft Québec, Thomas Wilson, codirecteur chez Beenox, et Mike Ducarme, gestionnaire de marque chez Berzerk Studio.
 
« L’équipe de RageCure Games a su nous charmer, tant par le professionnalisme de sa présentation que par l’originalité du concept et la qualité de la direction artistique de son titre. À la vue de l’évolution du jeu depuis un an, nous sommes persuadés que Goons: Legends of the Hockeyverse est voué à un grand avenir, tout comme le studio. Félicitations à l’équipe et à tous les finalistes! », a mentionné Mike Ducarme, directeur de marque chez Berzerk Studio et président du jury.

Prix des indies

Les studios indépendants de jeu vidéo de la région de Québec (INDIES) ont profité de la finale de Catapulte pour remettre un prix coup de cœur, une bourse de 4000 $, au studio Dragon Slumber. La sélection a été faite par Berzerk StudioBishop GamesChainsawesome GamesFika ProductionsNine Dots StudioParabolePolymorph Games et Sabotage Studio. Notons que l’équipe de RageCure Games avait remporté cet honneur en 2020.
 
Finale à trois

Signe de l’effervescence exceptionnelle que connaît le secteur du jeu vidéo depuis le début de la pandémie, le studio Hatchery Games, de Québec, a été approché par un important éditeur de jeu pour la distribution éventuelle du titre Voidling Wranglers et a donc dû quitter l’aventure Catapulte avant la fin. De son côté, l’équipe montréalaise de PenPen Studio a choisi de se retirer de cette édition-ci du programme pour se concentrer à 100 % sur un moment crucial du développement de son titre Hop Hop Delivery.
 
Rappelons que Catapulte est imaginé par Québec EPIX, le créneau d’excellence en techno créativité en jeu vidéo, animation et expériences immersives, et qu’il est soutenu notamment par le gouvernement du Québec et Québec International, cette nouvelle édition de Catapulte est propulsée par des partenaires de premier rang, incluant la Ville de Québec.

Cette 7e édition de Catapulte était la 2e à se dérouler à 100% en mode virtuel. Les finalistes ont fait leur présentation au jury devant la caméra. Photo : Philippe Béliveau (Fernandez RP)

Citations

« D’une édition à l’autre du programme d’accélération Catapulte, on découvre des jeux contribuant aujourd’hui à la notoriété de l’industrie québécoise, mais aussi des entrepreneurs prenant part à l’augmentation des standards, et ce, grâce à l’innovation et à l’évolution de graphismes et d’animations de plus en plus sophistiqués. Québec International demeure proactive, en misant sur le succès de studios émergents de l’industrie du jeu vidéo et de leurs développeurs, tel que RageCure Games, l’organisation appuie l’entrepreneuriat et la création de richesses, deux aspects essentiels à la croissance de l’économie québécoise. »
— Carl Viel, président-directeur général de Québec International.

«?Catapulte frappe encore dans le mille! J’ai été renversée par la qualité des projets des finalistes. Je les félicite pour la rigueur, la créativité et le professionnalisme exceptionnels dont ils ont tous fait preuve. Le Québec peut se compter chanceux d’avoir des talents de si haut calibre dans ses rangs. Voilà qui démontre une fois de plus qu’il y a chez nous un je-ne-sais-quoi, un écosystème techno créatif unique. L’équipe d’Ubisoft Québec a très hâte de commencer son mandat d’accompagnement avec l’équipe de RageCure Games, autant via du mentorat que par l’utilisation de notre laboratoire d’expérience utilisateur. Merci encore aux organisateurs de Catapulte pour ce superbe événement. »
— Nathalie Bouchard, directrice générale d’Ubisoft Québec.

« Je tiens à féliciter RageCure Games et tous les finalistes pour leur parcours au sein du programme d’accélération Catapulte, une démarche qu’ils ont abordée avec ouverture et sérieux. Les résultats parlent d’eux-mêmes. La Caisse Desjardins de Québec est fière de s’associer à ce septième succès en autant d’années pour Catapulte et ses organisateurs, qui démontrent à nouveau toute l’effervescence qui caractérise le secteur de l’innovation et de la créativité de Québec. »
— Patrick Gagnon, président de la Caisse Desjardins de Québec.

À propos de Catapulte

Créé en 2014 par le créneau d’excellence Québec EPIX, un grand regroupement d’entreprises et d’acteurs technocréatifs en jeu vidéo, en animation et en expériences immersives de la région de Québec, et par Québec International, en partenariat avec la Caisse Desjardins de Québec, CATAPULTE est un programme d’accélération unique visant à accompagner les studios indépendants québécois dans leur conquête des marchés mondiaux.

Un texte de Michael Bertiaux de Jeux.ca

Articles similaires