Jeux vidéo
10:10 22 mars 2021 | mise à jour le: 10 avril 2021 à 02:50 temps de lecture: 5 minutes

Lancement de Ludmo, l’initiative ludique pour la promotion du français

Lancement de Ludmo, l’initiative ludique pour la promotion du français

Affordance lance Ludmo en collaboration avec la Guilde du jeu vidéo

Pour souligner la journée internationale de la francophonie qui a eu lieu le 20 mars, Affordance a lancé Ludmo, sa plateforme en ligne gratuite regroupant plusieurs jeux et outils numériques. Son but est de promouvoir l’usage du français dans l’industrie du jeu vidéo.

Si le studio montréalais a développé ce site web et ces jeux, il a pu bénéficier de la collaboration de la Guilde du jeu vidéo et du soutien financier de l’OQLF et de Synthèse. En effet, l’organe gouvernemental destiné à promouvoir le français sous toutes ses formes comprend bien que le jeu vidéo est désormais un passage obligé. Bien que destiné à un secteur en particulier, Ludmo est bien entendu ouvert à tous.

Mais qu’est-ce au juste que Ludmo? C’est très simple : il s’agit d’une plateforme en ligne qui prend la forme d’un site web que vous pouvez rejoindre au ludmo.ca. Sur ce portail totalement gratuit, vous trouverez pour le moment deux applications, Mots de jeux et Défi Québec. Le premier vise à faciliter l’accès au vocabulaire en français tandis que le second est là pour vous sensibiliser aux enjeux linguistiques dans la province.

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’étaient les traductions de termes anglophones très présents dans les jeux vidéo comme « esport », ou qui est ce public qui se revendique comme « gamers » ou encore que veut dire jouer en « split-screen »? Car oui, tous ces mots ont bel et bien une traduction française.

Dans Mots de jeux, Affordance a conçu des mini-jeux pour se familiariser avec ce vocabulaire en français basé sur les précédents travaux de l’OQLF et notamment l’initiative Vocabulaire du jeu vidéo, créée en 2012. Ce projet visait à initier le dialogue et corriger une lacune dans l’offre de vocabulaire francophone.

Ce projet est d’autant plus important pour Affordance que son co-fondateur et directeur, Avery Rueb, est un véritable amoureux de la langue française. Américain d’origine, cela lui tenait vraiment à cœur de faire partie de cette mouvance : « Affordance a été créé pour mettre de l’avant le caractère facilitateur que peut avoir le jeu vidéo dans tout processus d’apprentissage. En ce sens, c’est le médium parfait pour renforcer l’usage du vocabulaire francophone dans l’industrie ».

Quant à Défi Québec, il permet de tester vos connaissances sur la place du français au Québec et au Canada. Vous y apprendrez des tas de choses comme le moment où le français est devenu la langue officielle au Québec, la proportion de personnes travaillant généralement ou intégralement en français au Québec. Grâce à cet outil, la culture québécoise n’aura plus de secret pour vous.

Mais ce ne sont pas les seuls projets qui seront disponibles sur la plateforme. Il est d’ores et déjà prévu que d’autres fassent leur apparition comme Lexique Ludique. Il aura comme objectif de réviser la terminologie du jeu vidéo pour renforcer son adoption par le milieu encore porté par l’anglais présentement.

En ce sens, la Guilde du jeu vidéo sera à nouveau sollicitée pour impliquer directement les développeurs québécois dans ce processus de mise à jour.

Comme le souligne Nadine Gelly, directrice générale de la Guilde du jeu vidéo : « C’était important pour nous que les développeurs de jeux vidéo québécois soient au cœur de ce projet. Le français est une langue riche, poétique et vivante. Il nous rend unique et multidimensionnel et a le potentiel d’ancrer davantage notre position de chef de file dans la francophonie et dans le monde en ce qui concerne la conception de jeux vidéo ».

N’oublions pas que le jeu vidéo n’est plus ce loisir souvent jugé infantile et tenu pour responsable des pires maux. À ce jour, au Québec, l’industrie du jeu vidéo représente près de 250 studios générant plus de 13 000 emplois à travers la province. La dernière année a renforcé la place du jeu vidéo comme médium de divertissement majeur, supplantant les industries du cinéma et de la télévision.

Une étude récente de l’ALD (Association canadienne du logiciel de divertissement) confirme que 61 % des adultes canadiens jouent à des jeux vidéo, ce qui représente 23 millions d’individus au Canada.

N’attendez donc plus et allez tester vos connaissances sur les mots de vocabulaire en français de l’industrie du jeu vidéo en visitant Mots de jeux.

Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur le français au Québec, entre autres, rendez-vous sur Défi Québec, vous en apprendrez plus sur le Québec et sa culture ainsi que ses enjeux linguistiques. Manifestez votre intérêt à participer au processus de révision du vocabulaire en vous inscrivant sur Ludmo. On a tous à y gagner.

Un texte de Antoine Clerc-Renaud de Jeux.ca

Articles similaires