Jeux vidéo
09:02 5 avril 2021 | mise à jour le: 10 avril 2021 à 02:46 temps de lecture: 2 minutes

Critique – Final Fantasy VIII Remastered (version mobile)

Critique – Final Fantasy VIII Remastered (version mobile)

Final Fantasy VIII Remastered arrive cette fois sur mobile

Critique réalisée grâce à un code fourni par l’éditeur.

Après avoir fait grâce de sa présence sur consoles et PC en 2019, Final Fantasy VIII Remastered arrive sur mobile. Cette version est quasi identique à la précédente. On note toutefois quelques changements dont certains font grincer des dents.

Portage mobile oblige, on note la présence d’une manette virtuelle et celle-ci s’intègre plutôt bien au jeu. Rien à voir avec l’horreur de celle présente dans la version mobile de Final Fantasy VII mais elle disparaissait dès lors qu’on connectait une manette. Ce qu’on ne peut pas encore faire avec le VIII. On a posé la question à Square Enix pour savoir quand ou même si un support manette était prévu et nous n’avons pas obtenu de réponse. L’idéal aurait été une vraie version mobile à l’instar de Chrono Trigger avec une interface adaptée. Tout n’est pas perdu cependant car Chrono Trigger sur mobile était une horreur avant un patch salvateur. Mais ce n’est pas le plus gênant à mon sens.

Ce qui vient gâcher l’expérience à mon sens est la présence de bordures blanchâtres vraiment disgracieuses, inutiles et uniquement présentes sur les téléphones intelligents. En effet, dès que l’on joue sur tablette ces marges disparaissent comme par magie. Je me répète mais même dans Chrono Trigger elles ne prennent pas autant de place. On aimerait aussi des sauvegardes en cloud.

Bien que ces quelques problèmes viennent un peu gâcher la fête, ça reste un plaisir de pouvoir jouer au meilleur épisode de la série partout et de l’avoir dans la poche. De plus pour les plus pressés ou si comme moi vous avez fait 25 fois le jeu et le connaissez par cœur, on peut passer les scènes cinématiques. En espérant quelques correctifs assez rapidement pour pouvoir pleinement en profiter.

Un texte de Antoine Clerc-Renaud de Jeux.ca

Articles similaires