Jeux vidéo
16:11 7 novembre 2020 | mise à jour le: 8 novembre 2020 à 10:43 temps de lecture: 3 minutes

Nouveau poste d’ombudsman chez Ubisoft

Nouveau poste d’ombudsman chez Ubisoft

Ubisoft met en place un nouveau service d’ombudsman pour ses studios canadiens

Cet été, une vague de dénonciation a déferlé sur l’industrie vidéoludique; plusieurs femmes ont témoigné des comportements sexistes et du harcèlement dont elles ont été victimes au courant de leur carrière. Cela a mis au jour une certaine toxicité qui règne dans l’industrie et qui affecte principalement les femmes. Ubisoft a été particulièrement touché par ces dénonciations puisque plusieurs provenaient de femmes ayant travaillé ou travaillant encore pour la compagnie. 

Initiatives d’Ubisoft

À la suite de quoi, Ubisoft avait annoncé prendre des mesures pour instaurer des changements dans l’entreprise et améliorer l’atmosphère de travail au sein de ses studios, ce qui s’est notamment exprimé par un remaniement des effectifs. En conséquence, certaines personnes problématiques visées par les dénonciations ont effectivement quitté la compagnie. Parmi les autres initiatives, Yves Guillemot, le PDG d’Ubisoft, a annoncé, lors du Ubisoft Forward du 10 septembre, qu’un investissement d’un million de dollars supplémentaire sur les cinq prochaines années serait fait pour promouvoir l’inclusion et la diversité dans l’entreprise. Le but étant d’offrir des opportunités pour les personnes issues de groupes sous-représentés dans l’industrie du jeu vidéo. Il avait également réitéré les efforts qui seraient déployés pour assurer un climat de travail sain et sécuritaire au sein de l’entreprise. 

Nouveau poste d’ombudsman

Ainsi, dans l’optique de mettre en place de bonnes pratiques en matière de prévention et gestion de crise, mais aussi d’offrir une ambiance de travail saine et respectueuse, Ubisoft souhaite recourir aux services d’un ou une ombudsman. 

Ses principales tâches seront : 

  • L’écoute: servir de référence objective pour les employé.es qui veulent vérifier s’ils ou elles vivent une situation problématique avec leur gestionnaire, face à des politiques ou processus de l’organisation. 
  • Le conseil: proposer des moyens neutres et concrets pour que les personnes arrivent à bien gérer elles-mêmes des situations difficiles.
  • La médiation: agir à titre de médiateur ou médiatrice afin d’aider au règlement des conflits si les personnes qui font partie des situations conflictuelles le souhaitent.
  • L’accompagnement: orienter les employé.es et les gestionnaires vers les services pertinents pour faire face à la situation qu’ils ou elles vivent (ex: programme d’aide aux employé.es, PRH, médecin, etc.).

Avec ce nouveau rôle au sein de l’entreprise, Ubisoft espère tirer des leçons des expériences passées et améliorer ses modes d’intervention afin de prévenir des situations indésirables. 

Pour avoir plus de détails sur ce nouveau poste, vous pouvez visiter le site web d’Ubisoft.

Un texte de Élodie Simard de Jeux.ca

Articles similaires