Jeux vidéo
21:51 20 octobre 2020 | mise à jour le: 3 novembre 2020 à 20:52 temps de lecture: 8 minutes

Mario Kart Live – Home Circuit : est-ce que ça vaut la peine?

Mario Kart Live – Home Circuit : est-ce que ça vaut la peine?

Je n’ai jamais eu beaucoup de chance, enfant, avec les autos téléguidées. J’avais la vilaine habitude de leur faire faire de mauvaises chutes dans les escaliers, ou de les oublier dehors, si bien qu’elles ne survivaient pas bien longtemps.

Mais maintenant que je suis (un) grand (enfant), me semble que l’heure est venue de vraiment m’amuser avec une petite voiture téléguidée.

J’étais donc très enthousiaste quand Nintendo a dévoilé Mario Kart Live Home Circuit, cet hybride qui utilise la réalité augmentée pour allier voiture téléguidée et jeu vidéo.

Et j’étais encore plus enthousiaste quand j’ai finalement reçu la petite voiture.

Mais après un week-end à faire des courses à la maison, est-ce que Mario passe son test de conduite?

Déballage emballant

Excité, j’ai ouvert la boîte. Le contenu y est simple et bien organisé : quelques arches en carton pour dessiner la piste de course, deux barrières plus décoratives qu’autre chose, un (très court) câble USB-C, puis la pièce de résistance, la voiture.

Hormis la caméra qui permet à la voiture de « voir » ce qui se dresse devant elle, on pourrait croire qu’il s’agit d’une voiture téléguidée tout à fait normale.

Seule surprise : elle est un peu plus petite que je l’aurais cru, ce qui s’avère être une très bonne chose, finalement (j’y reviendrai plus tard).

L’installation est simple : il suffit de télécharger l’application gratuite sur le eShop. Une fois installé, on ouvre le jeu qui nous présente alors un code QR. On le place devant la caméra de la voiture, qui s’associe automatiquement à notre Switch, et voilà! Le tour est joué.

Il faut ensuite concevoir une piste de course. Pour y arriver, on déplie les arches, qui servent de points de repère au jeu. Sur l’écran, Lakitu recouvre d’encre les roues de notre voiture, et nous demande de franchir successivement les arches pour déterminer le tracé qu’on devra ensuite suivre.

Encore une fois, c’est d’une simplicité dont seul Nintendo a le secret (sauf quand on parle de jeu en ligne, évidemment).

Seul bémol sur le matériel : les arches, faites de carton (visiblement, quelqu’un chez Nintendo a décroché un vraiment bon prix sur le carton), semblent être plutôt bien conçues, mais ça reste du carton. Suffit d’un accident, et il nous manquera une arche essentielle au fonctionnement du jeu. On aurait préféré des arches fabriquées d’un matériau plus durable.

Notamment, quand on assemble les arches, il faut replier un petit carré et insérer sa languette pour faire tenir le tout plus solidement. Or, la languette en question est très courte. On s’imagine facilement qu’à force de sortir et ranger les arches, les languettes finissent par s’abîmer.

Un contenu dense

Qu’on se le dise tout de suite : Mario Kart Live Home Circuit n’est pas exactement Mario Kart 9, mais ce n’est pas non plus un simple jouet sans contenu, loin de là.

Pour jouer à plusieurs, il faudra que chacun de vos amis se munisse d’un emsemble à 129,99 $, sans compter que chacun devra avoir sa propre Switch. Je ne sais pas pour vous, mais je sais que j’aurai sûrement de la difficulté à convaincre beaucoup d’amis de mettre la main au portefeuille (sans compter cette fichue pandémie qui nous empêche de se réunir de toute façon).

On a anticipé le problème en fournissant un contenu solo beaucoup plus robuste que ce que j’aurais pu imaginer. On nous propose 8 coupes de 3 courses chacune (pour un total de 24 courses), qu’on peut essayer à 50cc, 100cc, 150cc ou 200cc, avec une option de mode miroir.

Visiblement, Nintendo espère en vendre à Noël

J’anticipe votre question : qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire qu’il y ait 24 courses différentes si on fabrique nos propres pistes?

La réponse vient de la réalité augmentée. Chaque course change l’apparence visuelle des arches dans votre écran; dans la course à thématique 8-bit, par exemple, les arches prendront l’apparence des châteaux du tout premier Super Mario.

Le placement des obstacles sera également différent : une piste cachera des champignons boost dans les « herbes hautes » tandis qu’une autre piste verra Kamek venir inverser notre vision de façon aléatoire.

D’ailleurs, cette course m’a particulièrement rendu confus. Voir mon appartement s’inverser tout en devant continuer de conduire a complètement détruit mes repères, si bien que ça fait trois jours que je suis pris dans mon appart. Venez m’aider, s’il-vous-plaît.

Bref, les pistes sont intéressantes, et permettent de varier notre expérience de course sans même devoir quitter notre divan pour physiquement changer le tracé.

Vraiment astucieux.

Attention à la lumière qui peut rendre la lecture difficile

À force de jouer, vous débloquerez également une foule d’éléments cosmétiques pour votre kart. Il sera possible de transformer votre voiture en camion de construction ou en traîneau du Père Noël, par exemple, ou de remplacer la tête de Mario par une citrouille (seulement à l’écran, vous aurez compris). On peut même débloquer de nouveaux klaxons pour sa voiture.

Il est également possible de débloquer de nouveaux éléments qui pourront ensuite être utilisés pour conçevoir vos propres pistes de course : nouveaux postes de radio (de nouvelles chansons), de nouveaux éléments météo (neige qui rend la piste plus glissante, pluie qui rend la visibilité plus floue) et nouveaux obstacles, comme des Thwomp qui écrasent les compétiteurs.

Bref, on va plus loin que le simple jouet. On retrouve un véritable jeu vidéo qui devrait vous occuper pendant de nombreuses heures, même en solo.

L’enjeu de l’espace

Je dois avouer, ma plus grande crainte avec cet ensemble était au niveau de l’espace. J’habite dans un minuscule appartement montréalais, le genre d’appartement où il est possible d’être étendu dans mon lit, prendre une douche et cuisiner tout ça en même temps (j’exagère, mais pas tant que ça).

Je craignais donc de ne simplement pas avoir assez d’espace pour pouvoir jouer.

Ça s’est plus ou moins avéré. La voiture, comme je vous le disais plus tôt, est plus petite qu’on pourrait croire, et elle ne roule pas si vite que ça. À l’écran, vous avez une réelle impression de vitesse; mais dans la vraie vie, personne ne se fera pulvériser la cheville si vous ne faites pas attention.

Petit coup de coeur pour la piste 8 Bit

Les voitures ont également un empattement très serré, qui fait qu’elles se retournent dans un espace relativement restreint.

Tout ça pour dire que dans mon espace limité, j’ai quand même réussi à concevoir des tracés tout à fait praticables, même si mes options étaient limitées.

Ce qui limitait encore plus mes options, c’est que la portée des petites voitures n’est pas très grande. Assis dans mon salon, je perdais complètement le signal dans ma cuisine qui, comme je l’ai déjà établi, n’est pas très éloignée. Disons que passé 5 mètres, vous commencez à risquer de perdre le signal.

Heureusement, j’ai la chance d’avoir une amie qui possède un condo encore inhabité, qu’elle m’a gentiment prêté pour que je le transforme en stade Mario Kart.

J’ai évidemment eu une expérience plus agréable. Avec de l’espace suffisant, il était possible de laisser aller ma créativité, d’utiliser des chaises et des boîtes de carton comme obstacles, et d’aller aussi vite que je le désirais.

Malheureusement, le plaisir a été de courte durée, puisque les voitures ne possèdent que 90 minutes de durée de vie, et nécessitent 3 à 4 heures pour la recharge.

Alors, est-ce que ça vaut 130 $ plus taxes?

La valeur est quelque chose de très subjectif. Tout dépend de la valeur de vos sous.

Ceci étant dit, je peux vous dire que malgré quelques petits défauts comme des accessoires en carton, une durée de vie un peu courte et un signal à la portée limitée, la voiture de Mario Kart est fichtrement bien conçue.

Le contenu est aussi beaucoup plus généreux qu’anticipé. On nous propose véritablement un hybride entre un jouet et un jeu vidéo.

Je sais aussi que si du haut de mes 29 ans, j’ai eu du plaisir et que je suis heureux d’ajouter la petite voiture à ma collection, l’enfant en moi aurait perdu la tête de pouvoir jouer à Mario Kart dans la vraie vie.

J’imagine déjà le plaisir que j’aurai pendant les vacances des fêtes à imaginer des pistes de course avec mes jeunes frères (si on peut fêter Noël, bien sûr!).

Mario Kart Live Home Circuit peut donc sabrer le champagne!

Un texte de Pier-Luc Ouellet de Jeux.ca

Articles similaires