Jeux vidéo
12:28 22 octobre 2020 | mise à jour le: 3 novembre 2020 à 20:50 temps de lecture: 6 minutes

[VIDÉO] Immortals Fenyx Rising : nos premières impressions

[VIDÉO] Immortals Fenyx Rising : nos premières impressions

Grâce à Ubisoft Québec, j’ai eu le privilège de pouvoir essayer en avance quelques heures de leur tout nouveau jeu : Immortals Fenyx Rising (anciennement Gods and Monsters). Comme la plupart des gens, suite au visionnement initial de la toute première bande-annonce, je me suis dit que nous allions encore avoir le droit à une copie de The Legend of Zelda : Breath of the Wild (BOTW). Après les mésaventures de Genshin Impact lors de son annonce, j’ai été surpris qu’Ubisoft décide d’emprunter cette voie. Après 4 heures de jeux, je peux vous confirmer qu’Immortals Fenyx Rising est effectivement très inspiré du dernier opus de la série phare de Nintendo, mais est-ce vraiment une mauvaise chose?

La marche à suivre

Après avoir terminé BOTW, je me rappelle m’être dit qu’aucun nouvel « Open World » ne pourrait proposer autre chose que ce que Zelda venait de mettre en place. Pour moi, c’était devenu la nouvelle référence en matière de jeux à monde ouvert. Cette liberté que m’a offert Nintendo d’explorer à mon gré ce monde riche en personnages et en situations ne pouvait qu’être le strict minimum pour les prochaines générations de jeux. Comprenez moi bien, je ne dis pas qu’il existe qu’une seule façon de créer des jeux à monde ouvert, mais je me rappelle trop bien la frustration ressentie lorsque j’étais bloqué par n’importe quelle petite roche dans Horizon Zero Dawn (qui est un excellent jeu soit dit en passant).

Ceci étant dit, pouvons-nous reprocher à Ubisoft de vouloir prendre la balle au bond et d’offrir un jeu aux mécaniques inspirées de cette nouvelle norme? Si je me fie aux 4 heures de jeu auxquelles j’ai participé, je ne le crois pas. Ainsi, je vous avertis d’avance que cet aperçu d’Immortals Fenyx Rising comportera beaucoup de comparaisons à Breath of the Wild. En fait, il est presque impossible d’y échapper. Toutefois, je tenterai fortement de mettre en évidence les différences marquantes qui feront de ce jeu, à mon humble avis, un grand succès pour Ubisoft.

Une épopée grecque

Immortals Fenyx Rising est un jeu d’action à monde ouvert possédant des mécaniques de jeux empruntés aux RPG. Vous incarnez Fenyx, une jeune personne tout à fait normale dont la destinée est tracée d’avance par une prophétie. Vous êtes en fait la seule personne qui est en mesure de vaincre le grand méchant loup. Même si cela paraît complètement cliché (avec raison), le tout cadre parfaitement bien avec la thématique du jeu basée sur la mythologie grecque. Que serait-elle sans ses héros et ses épopées épiques complètement orientées vers les nombreuses divinités qui la gouvernent? Oh! Ai-je mentionné que toute l’histoire est narrée par Prométhée et Zeus?

Vous parcourez donc la gigantesque carte et les micro-donjons pour y secourir les différents dieux et déesses qui y sont emprisonné-es. Chacune des sections de la carte est visuellement inspirée de leur prisonnier et prisonnière. Pour arriver à vos fins, vous pouvez courir, nager, sauter, grimper, planer, attaquer, monter un fidèle destrier, tirer de l’arc à flèche, brasser des potions, personnaliser vos armes et armures, etc. TOUT Y EST. Presque tout ce que BOTW et Genshin Impact proposent en termes de mécaniques de jeux se retrouve dans le dernier jeu d’Ubisoft, pour le bien et pour le pire.

Pour le meilleur et pour le pire!

Je vous rassure immédiatement, les armes ne brisent pas dans Immortals. En fait, en plus d’être éternelles, les nombreuses armes du jeu peuvent toutes être améliorées. La bonne nouvelle est que vous pouvez changer l’apparence de n’importe quelle arme pour celle d’une arme que vous possédez déjà. Ainsi, il n’y a plus de problème si vous aimez les statistiques et effets d’une arme, mais préférez l’aspect visuel d’une autre. Vous pouvez changer son apparence en tout temps. C’est la même chose pour les armures et les autres éléments cosmétiques (comme les ailes par exemple).

Autre différence avec Zelda; notre héros ou héroïne possède aussi un arbre de compétences. Cependant, je ne suis pas encore décidé si je préfère cette méthode de progression à celle de BOTW. D’une part, l’arbre de compétence nous permet d’apercevoir l’évolution et l’amélioration claires, nettes et précises de notre personnage et de ses habiletés à vaincre les ennemis plus difficiles. De l’autre, l’évolution du personnage se ressent à travers notre capacité à maîtriser les mécaniques de jeux proposées. Deux façons différentes d’envisager la progression du personnage dans le jeu, je vous laisserai décider ce que vous préférez.

Les combats sont fluides, mais j’ai perçu un manque de précision dans l’exécution. Je pourrais être à blâmer pour ce défaut, mais j’ai souvent eu l’impression que le « ciblage » du jeu était trop sensible. En d’autres mots, il m’est arrivé souvent lors des phases de combat que mon personnage décide d’attaquer l’ennemi derrière moi, au lieu de celui que je visais à vaincre. C’est un détail mineur, mais j’ai eu quelques frustrations lorsque j’essayais d’achever un ennemi, mais que mon personnage se retournait pour attaquer celui derrière. En comparaison avec Zelda, je dois avouer que les combats sont beaucoup moins créatifs et les possibilités sont moindres.

Le jeu est parsemé d’énigmes, de défis de combats et de mini-donjons (nommés failles), qui vous permettront de déverrouiller des nouvelles armes et armures, de récolter des pierres pour améliorer votre personnage (santé, stamina, armes et armures) et de vous sentir bon et intelligent! Si vous êtes fans des « shrines » dans BOTW, vous serez comblés de ce côté dans Immortals.

Il est noté que j’ai trouvé l’absence de système de météo et jour/nuit regrettable. Mais le jeu m’a charmé complètement avec ses graphismes dignes de la série Fable et sa musique composée magistralement par Garreth Cocker (Ori & the Blind Forest).

Ça vaut la peine ?

En bref, je crois que Immortals Fenyx Rising a tout pour plaire et je me suis éclaté lors des quatre heures de jeux qui m’ont été offertes. Je considère le jeu un peu trop prudent dans ses mécaniques et dans son style proposé, mais ce ne sont pas tous les jeux qui ont le devoir d’innover la sphère vidéoludique. Si vous êtes comme moi et attendez avec impatience BOTW 2, ce jeu est parfait pour vous.

Un texte de Pier-Luc Gauthier de Jeux.ca

Articles similaires