Jeux vidéo
14:58 22 octobre 2020 | mise à jour le: 3 novembre 2020 à 20:49 temps de lecture: 2 minutes

Fire Emblem: Shadow Dragon & the Blade of Light arrive sur Nintendo Switch

Fire Emblem: Shadow Dragon & the Blade of Light arrive sur Nintendo Switch

Un portage Nintendo Switch de Fire Emblem: Shadow Dragon & the Blade of Light

Comme à sa récente habitude, Nintendo a décidé de lâcher discrètement une bombe pour les amateurs de jeux rétro. C’est via une vidéo sur YouTube très bien mise en scène que le constructeur a annoncé l’arrivée de Fire Emblem: Shadow Dragon & the Blade of Light sur Nintendo Switch le 4 décembre 2020 en version numérique. Comme l’illustre très bien la vidéo, il s’agit du premier volet de la saga de Tactical RPG paru en 1990 sur Famicom et uniquement au Japon. Il met en avant le prince Marth que les joueurs occidentaux avaient découvert dans Super Smash Bros. Melee en 2001 sur GameCube. Cela dit, n’oublions pas qu’un remake avait vu le jour en 2008 sur Nintendo DS dans le monde entier sous le nom Fire Emblem: Shadow Dragon.

Mais il s’agit d’un portage fidèle de la version Famicom sortie il y a 30 ans avec pixels, chiptunes et surtout intégralement localisé (en anglais, on ne sait pas encore si le jeu sera disponible en français). Cela dit, de nouvelles options plus modernes font leur apparition. Outre les classiques Save State, on a la possibilité d’effectuer un retour en arrière comme dans Prince of Persia Les Sables du Temps ou Race Driver GRID. Une caractéristique qui sera ô combien utile dans un jeu aussi punitif. On pourra également accélérer la vitesse du jeu avec un choix d’options intéressant : l’accélération pourra ne concerner que l’ordinateur ou bien le jeu au complet. Idéal pour les plus pressés.

La vidéo de Nintendo se termine sur une photo de la version physique collector baptisée Anniversary Edition qui sera disponible le même jour soit le 4 décembre. Veuillez noter que cette version n’inclut pas le jeu de manière physique mais sous la forme d’un code à entrer dans le eShop.

Un texte de Antoine Clerc-Renaud de Jeux.ca

Articles similaires