Jeux vidéo
12:43 14 septembre 2020 | mise à jour le: 24 septembre 2020 à 05:53 temps de lecture: 6 minutes

Canadian Game Awards: diffusion des résultats le 18 septembre, notre entretien exclusif avec Carl-Edwin Michel, organisateur

Canadian Game Awards: diffusion des résultats le 18 septembre, notre entretien exclusif avec Carl-Edwin Michel, organisateur

Les Canadian Game Awards au cœur de l’industrie

Alors que l’événement vient d’annoncer la diffusion des résultats prévue pour le 18 septembre, nous en avons profité pour question Carl-Edwin Michel, organisateur, créateur et producteur exécutif, au sujet des Canadian Game Awards, du jury mais aussi de l’industrie en tant que telle.

Comme on vous en avait parlé précédemment, les Canadian Game Awards (ou Prix du Jeu Canadien en bon français) devaient avoir une édition physique avant que la pandémie de COVID-19 n’éclate. Carl-Edwin Michel nous raconte : « La vision (originale) était de faire un gala au Tiff Bell Light box a Toronto, et d’inviter plusieurs personnes de l’industrie canadienne a Toronto, mais malheureusement, le COVID nous a forcé a annulé le tout. On a aussi perdu plusieurs commanditaires du à la réalité actuelle. Mais c’était important pour moi de révéler les gagnants de 2019 donc nous avons décidé de faire une émission à la « Nintendo Direct » pour révéler le tout. »

Mais l’entrepreneur ne s’est pas laissé abattre et a d’abord annoncé une émission enregistrée mais sans date de diffusion au départ tant la pandémie se propageait rapidement et coupait court à tous les projets audiovisuels. Heureusement, c’est désormais réparé et on va avoir droit à une émission digne de ce nom, le 18 septembre à suivre sur la chaine YouTube et Twitch des Canadian Game Awards.

Crédit : Canadian Game Awards

Intéressons-nous maintenant à l’industrie canadienne du jeu vidéo. On a souvent de bons échos à l’intérieur de celle-ci ou en périphérie mais est-ce que tout le monde sait que le Canada est la troisième plus grande place dans le monde en termes de développement de jeux vidéo ? Réponse de l’intéressé : « L’industrie canadienne est florissante et reconnue à travers le monde. Mais les gens chez nous, ici au pays, ne sont pas toujours au courant que ces jeux qui sont acclamés à travers le monde sont faits ici ; et qu’il y a énormément de studios, Indie et AAA qui produisent des jeux extraordinaires dont nous voulons célébrer le succès. »

Par ailleurs, on note que ce n’est pas la première tentative de célébrer le jeu vidéo « made in Canada ». Souvenez-vous entre 2011 et 2016, le MIGS se clôturait par un gala et une remise de prix. Que peut-on dire sur cet événement mais surtout sur la façon dont l’industrie a changé dans ce laps de temps : « La dernière édition d’un gala qui célébrait l’industrie du jeu vidéo était le Canadian VIDEO Game Awards et était gérée par une autre entité. Nous créons donc une toute nouvelle initiative et cette fois-ci avons le support de toutes les provinces et de l’organisme principal qui chapeaute l’industrie du jeu au Canada [ESA Canada NDLR]. L’industrie se développe de plus en plus et on nous avons constaté un gain important de créateurs, mais aussi de consommateurs au Canada. »

Mais on peut également se demander ce qui rend l’industrie canadienne si attirante, si compétitive. Pour Carl-Edwin Michel, la réponse va de soi : « C’est simple. Un soutien solide grâce au programme gouvernemental, mais aussi le nombre incroyable de talents qu’il y a au Québec et dans le reste du pays. Ce n’est pas pour rien que plusieurs studios extérieurs comme Epic, EA, et autres s’installent ici. » D’une logique imparable.

Puis, comme toujours, on tente de savoir si notre interlocuteur arrive à identifier un ou des éléments qui lui font dire, « c’est un jeu fait au Canada » : « Je ne pourrais pas dire qu’il y a quelque chose en particulier, mais je constate que les jeux venant du Canada sont très créatifs et souvent sont à l’avant-scène de nouvelles tendances dans l’industrie. »

Pour en revenir à l’événement en tant que tel, on se questionnait sur le jury qui a eu la lourde tâche de sélectionner les vainqueurs pour chacune des 19 catégories : « C’est la partie la plus importante du processus. Nous avons mis sur pied un comité indépendant de sélection qui a ratissé et recherché tous les types de jeux créés au Canada. Il y a eu énormément de jeux dans cette liste, mais elle a finalement été réduites à plus ou moins 5 jeux par catégorie. Ensuite, un jury indépendant du comité de sélection a pris la décision finale des gagnants. Il est très important de souligner que le comité de sélection et le jury ne sont pas reliés et les deux groupes ne savent pas qui fait partie de l’autre groupe. Cela assure une totale impartialité. Le comité de sélection et le jury viennent de différents secteurs du jeu vidéo encore là, pour s’assurer d’avoir la contribution de toutes les différentes sphères du jeu vidéo. »

À l’image des Video Game Awards, on note la présence de différentes catégories Esports. On a demandé pourquoi : « Le Esport devient de plus en plus une partie importante de l’industrie du jeu et vu que j’y suis très impliqué [via Northern Arena NDLR], c’était incontournable de l’intégrer. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai voulu changer le nom de Video Game Awards à Game Awards, car nous touchons toutes les facettes de l’industrie du jeu. »

On a très hâte de voir l’émission mais on est obligé de demander ce que la prochaine édition va donner : « La deuxième édition du Canadian Game Awards en 2021 sera définitivement en personne. Nous avons tout un plan pour faire participer une audience sur place, mais aussi faire participer les gens à distance. Le gala verra l’ajout de technologies nouvelles qui permettra de faire rayonner aussi des entreprises technologiques canadiennes […] à travers le monde. »

Un texte de Antoine Clerc-Renaud de Jeux.ca

Articles similaires