Jeux vidéo
17:22 1 septembre 2020 | mise à jour le: 1 septembre 2020 à 17:44 temps de lecture: 4 minutes

Critique – Raji An Ancient Epic

Critique – Raji An Ancient Epic

Raji, une petite pépite indépendante

Critique réalisée grâce à un code généreusement fourni par l’éditeur.

On ne l’attendait plus mais le voilà qui arrive quand même. Raji An Ancient Epic débute son développement de manière rocambolesque après une campagne Kickstarter qui s’est terminée sur un échec. Mais comme l’a prouvé Nine Dots Studios avec Outward, ce n’est pas une fin en soi et ça ne sonne pas nécessairement le glas pour le projet en question. Quoi qu’il en soit, Raji a continué son petit bonhomme de chemin avant d’apparaitre par surprise lors du dernier Nintendo Direct Mini. Disponible juste après la diffusion en exclusivité temporaire pour la console hybride, nous avons décidé de nous y essayer car le jeu nous a littéralement tapé dans l’œil.

Dans Raji An Ancient Epic, on incarne en fait Raji, une acrobate qui officie dans un cirque. Seulement voilà, son petit frère Golu se fait capturer par des démons aux ordres du seigneur Mahabalasura. Elle décide donc de partir à sa rescousse armée de son seul courage. Mais les dieux la regardent, en particulier Durga, la déesse de la Guerre et Vishnu, le protecteur de l’univers. Les deux narrent les aventures de la jeune fille et lui viennent en aide à des moments clés notamment en lui fournissant des armes pour combattre. L’épopée se vit donc à travers leurs yeux et explique à merveille les plans de caméra fixes. Par ailleurs les cinématiques sont tout en ombres chinoises et marionnettes et c’est proprement magnifique.

Crédit : Nintendo

« Le monde n’a de constant que son instabilité. » Proverbe indien

En termes de gameplay, Raji An Ancient Epic est plutôt traditionnel. Il s’agit d’un jeu d’action aventure en 2,5D avec quelques passages de plateforme (semi-automatisés). Les combats sont simples à comprendre avec une attaque rapide normale (Y) et une attaque puissante mais plus longue à exécuter (X). On peut en outre les combiner en effectuant des acrobaties grâce aux différents éléments de l’environnement: murs, poteaux, etc… tous les coups sont permis.

Crédit : Nintendo

Les monstres sont de différentes catégories avec les rapides qui attaquent à distance, les gros lourdauds qui ont des attaques puissantes mais qui sont très lents,… On reste en terrain connu de ce côté. Mais il reste que se balader et affronter des créatures issues de la mythologie hindoue et balinaise, même si ce n’est pas nouveau, est assez exceptionnelle. On sent le respect des développeurs indiens de Nodding Head Games. Et pour cela ils méritent le nôtre.

Notre seul problème avec ce merveilleux jeu c’est la position très éloignée de la caméra. Les personnages sont de ce fait très petits et lorsqu’on joue en version portable c’est facilement perturbant. D’autant plus qu’il n’y a presque pas d’interface. Les points de vie se trouvant sous les personnages. C’est moins flagrant en version dockée cependant, mais tout de même. D’un autre côté, ce choix des développeurs permet de donner vie à des décors plus somptueux les uns que les autres. Vishnu peut d’ailleurs prendre souvent la parole lorsque l’on s’arrête devant des fresques qui racontent l’histoire du monde selon d’anciennes légendes et d’anciens mythes. On reste bouche bée devant tant de justesse et de recherches.

Crédit : Nintendo

Prochainement disponible sur PC, Xbox One et PS4, il serait dommage de passer à côté de Raji An Ancient Epic dès maintenant sur Nintendo Switch. C’est une aventure intense, certes assez courte mais suffisamment prenante pour qu’on veuille soutenir les développeurs afin de découvrir leur prochaine histoire.

Verdict

Les plus

  • La narration par le décor et les voix des dieux
  • Une histoire touchante
  • Un gameplay traditionnel mais bien exécuté
  • Les musiques traditionnelles

Les moins

  • La caméra trop éloignée

Note finale

8 / 10

Un texte de Antoine Clerc-Renaud de Jeux.ca

Articles similaires