Jeux vidéo
09:29 23 juin 2020 | mise à jour le: 10 juillet 2020 à 11:35 temps de lecture: 6 minutes

Opinion – Préparez-vous à une hausse du prix des jeux vidéo au Canada

Opinion – Préparez-vous à une hausse du prix des jeux vidéo au Canada

Le prix de détail des jeux vidéo a toujours été un sujet de discussion houleux. D’une part, les studios ont vu leurs coûts de développement prendre une ampleur sans précédent. Les budgets faramineux doivent prendre en compte les salaires de nombreux professionnels, le marketing, les licences, les frais d’exploitation et des technologies sans cesse plus gourmandes. Il coûtait en moyenne plus de 8 millions de dollars pour produire un jeu à destination des consoles au Canada selon un rapport de l’Entertainment Software Association daté de 2013.

En tenant compte de l’inflation et des nouvelles réalités du marché, cette donnée frisait les 13 millions de dollars au Canada en 2017. Certaines productions très ambitieuses comptent sur des budgets astronomiques à l’échelle de plusieurs dizaines ou centaines de millions de dollars. Le jeu Destiny, par exemple, avait un budget total estimé à 500 millions (incluant le marketing, les royautés, etc.). Star Citizen, un jeu d’exploration spatiale qui n’est pas encore offert en forme finale, a déjà coûté plus de 200 millions.

Les frais liés au développement de jeux vidéo suivent une courbe ascendante depuis longtemps. Au fur et à mesure que les projets gagnent en complexité, les budgets gonflent à leur tour.

Il y a donc une réelle question à se poser : pourquoi est-ce que le prix des jeux n’a pas changé depuis des années?

Pour mieux vous exposer mon point et comprendre pourquoi le prix des jeux vidéo va augmenter au Canada, j’aimerais d’abord vous ramener en 2015. Cette année revêt une importance particulière, car elle marquait une hausse significative du prix de détail des jeux vidéo au pays. Ils passaient alors de 74,99 $ à 79,99 $ plus taxes pour les versions dites normales. À l’époque, la faiblesse du dollar canadien par rapport à la devise américaine était évoquée pour justifier une telle hausse. Il faut dire qu’un dollar canadien valait environ 0,75 dollar américain au pire de la « crise ». Une situation somme toute similaire à celle que nous vivons aujourd’hui alors que le dollar canadien équivaut à environ 0,74 dollar américain.

L’histoire semble vouloir se répéter. Avec la nouvelle génération de consoles qui se pointe à l’horizon et un dollar faible, une hausse du prix des jeux vidéo à court terme est inévitable. Activision mène de front cette bataille avec les précommandes de Crash Bandicoot 4: It’s About Time, dont le prix est fixé à 84,99 $ au lieu du traditionnel 79,99 $ pour les nouveautés. Aucune explication officielle n’a été fournie, mais il y a fort à parier que l’éditeur tente ainsi de nous soumettre à une nouvelle normalité. Il est à noter que le prix de Crash 4 demeure inchangé au format numérique pour le moment et que le 84,99 $ touche uniquement la version disque.

Taxe COVID-19. taxe next-gen, avidité mal placée, appelez cette augmentation comme vous voulez, mais elle est imminente. Et je crois qu’elle est justifiée, du moins en partie, car il est vrai que les coûts de développement ne cessent d’augmenter. Les éditeurs tentent déjà d’amortir leurs dépenses avec une pléiade d’éditions en tous genres (numérique, de luxe, de collection, hyper méga édition de la mort qui tue, etc.), de DLCs en tous genres et en gros d’un morcellement généralisé de leurs produits. Une tactique qui n’est pas sans fautes et qui récompense les joueurs patients sur-sollicités par une industrie qui pousse souvent l’audace à la limite du bon goût

J’aimerais aussi profiter de cette tribune pour taire un argument qui me semble peu convaincant, soit que les jeux vidéo suivent un cycle par rapport à leur valeur. Cette image circule souvent sur les réseaux sociaux pour venir justifier, à tort, la hausse du prix des jeux modernes.

Ces prix immortalisés par des détaillants tels que Sears ou Toys’R’Us dans les années 90 ne viennent en rien normaliser les futures hausses. Ajusté en tenant compte de l’inflation au cours des 25 dernières années, un jeu comme Donkey Kong Country 2 se vendrait environ 89 $, soit pile la valeur actuelle des jeux neufs. Vous me direz que c’est probant comme argument, mais plusieurs jeux affichent aussi 69,99 $, ce qui donne environ 108 $ aujourd’hui. Dans les faits, les jeux vidéo ont diminué de prix avant de stagner à 59,99 $ puis 74,99 $ et enfin le prix actuel de 79,99 $.

Incroyable à dire, mais le prix des jeux vidéo suit une courbe descendante. Le graphique suivant créé par Ars Technica nous présente une évolution des prix pour les jeux en format disque de 1996 à 2014. Les coûts de production minimes et une saine compétition ont contribué à la chute globale des prix.

La hausse prochaine du prix des jeux vidéo au Canada n’aura don rien de cyclique, car d’un point de vue historique la tendance des prix est en légère baisse. On peut alors se demander pourquoi la plupart des jeux ont vu leur prix stagner depuis des années et la réponse est simple : les consommateurs s’attendent à payer au maximum 79,99 $ pour un jeu neuf. Afin de changer cette mentalité, il faut un prétexte et la conjecture actuelle est propice à une hausse avec la pandémie mondiale et l’arrivée des nouvelles consoles.

Cela étant dit, il y a des alternatives pour atténuer le choc de la hausse du prix des jeux vidéo au Canada :

  • Attendre quelques semaines pour une baisse de prix. Cette stratégie n’est malheureusement pas valide avec les produits Nintendo dont le prix demeure souvent inchangé pendant des années.
  • Se tourner vers le numérique avec des services comme GamePass sur Xbox
  • Surveiller les rabais sur des sites comme GameDealsCanada

Les jeux vidéo vont bientôt coûter plus cher au Canada. Vous avez été averti!

Un texte de Michael Bertiaux

Articles similaires