Jeux de société
23:07 14 janvier 2021 | mise à jour le: 14 janvier 2021 à 23:43 Temps de lecture: 5 minutes

Jouer à des jeux de société sur une table numérique

Jouer à des jeux de société sur une table numérique

Cette semaine, l’équipe de CNET a publié une vidéo d’essai du prototype de la Infinity Table de Arcade1Up lancée en sociofinancement en novembre dernier. Les contributeurs, qui collectivement versés un peu plus de 1 million de dollars, devraient recevoir la table en mars/avril.

Environ 50 jeux de promis

La compagnie Arcade1Up est bien connue des amateurs de jeux rétro, car elle est spécialisé dans la conception d’arcades pour les bars et particuliers. C’est donc sans surprise que la table propose des jeux de société rétro (tous issus du géant Hasbro) : Monopoly, Battleship, Serpents et échelles, Trivial Pursuit, Scrabble, etc.

On y retrouve aussi quelques jeux vidéo rétro (Pong, Asteroids, Super Breakout), des classiques (Échecs, Dames, Solitaire, etc), activités connexes (casse-têtes, cahier à colorier) et même un accès à des Comics.

Ce qui est interpelle le plus dans la collection de jeux est la promesse d’adaptations de jeux modernes. Cependant, pour l’instant, il n’y a que Pandemic et Les Aventuriers du Rail d’annoncés et, malheureusement, les deux jeux ne sont pas présentés dans la vidéo. Je ne les ai même pas vus dans les plans où on voit les icônes d’applications disponibles. Par contre, il semblerait que la porte est ouverte aux développeurs tiers pour permettre au catalogue de s’agrandir avec le temps.

Particularités et détails techniques

Comme on peut le voir dans la vidéo de CNET, la table inclut deux ports USB ainsi qu’un emplacement pour carte SD pour des options futures comme connecter son ordinateur ou son mobile pour certains jeux. On peut la monter sur pieds ou pas et peut se transformer en version « portable » avec une batterie.

Quelques petits éléments plaisants qui ajoutent à l’expérience peuvent être vus dans la vidéo de tests : des effets sonores et visuels et même des vibrations. Aussi, une fonction sauvegarde de partie est disponible pour faire une pause et reprendre la partie plus tard. Et, petit plus en cette période de confinement, on peut jouer à distance avec des amis et de la famille, pour autant qu’ils aient aussi une table.

Côté prix, la table vient en deux formats : 24 pouces et 32 pouces. La première au coût de 599USD et la seconde à 699USD. Par contre, pour l’instant, il n’est pas possible de savoir quand la table sera disponible pour ceux qui n’ont pas soutenus la campagne de sociofinancement. On ne sait pas non plus si des jeux seront inclus (et lesquels) ou s’il faudra les acheter séparément.

Une dépense justifiée?

Il faut savoir que ce genre de projet ne date pas d’hier. En effet, il y a plus de 10 ans maintenant, Microsoft annonçait le Surface (à ce moment-là c’était le nom d’un autre produit que celui qu’on a aujourd’hui). À l’exception de prototypes qui ont été montrés dans des évènements de jeux, la table n’a jamais été commercialisée. On peut trouver des démos de Catan et Donjons & Dragons sur internet.

Si l’idée sur papier semble bonne et qu’on voit resurgir ce genre de projet de temps à autre, il n’existe pour le moment (mais ça ne devrait plus tarder) aucune table de jeu numérique qui ait été déployée à grande échelle. Et les raisons sont multiples :

  • Matériel trop cher ;
  • Catalogue de jeux limité ;
  • Ergonomie pas au point et autres bogues ;
  • Qualité graphique moyenne ;
  • Manque d’intérêt pour un collectionneur de jeu de société ;
  • Écran trop petit ou portabilité limitée ;
  • Impossibilité de jouer à des jeux avec des informations secrètes ;
  • Désir de se débrancher des écrans pour jouer ;
  • Absence du plaisir de manipulation physique du matériel.

Dans le cas présent, il va sans dire que la collection de jeu est TRÈS limitée en ce sens où les jeux proposés ne sont pas dans l’air du temps. Cela va éventuellement plaire à des gens qui sont peu au fait des jeux modernes, mais la question est de savoir si ces personnes vont jouer assez souvent pour justifier l’achat.

En somme, on se retrouve avec une tablette trop grosse pour être transportée et à un prix plutôt élevée qui propose BEAUCOUP moins de fonctions qu’une tablette normale. D’ailleurs énormément de jeux de société peuvent maintenant être joués sur un ordinateur, un mobile ou une console comme je le mentionnais dans un de mes articles précédents.

Malgré tout, je reste curieux de voir si l’équipe de Arcade1Up saura toucher un public plus joueur en proposant des adaptations intéressantes qui justifient l’achat d’un meuble dédié aux jeux de table. Dans tous les cas, je tiens à souligner que la proposition a quand même séduit près de 1500 personnes. À voir s’ils seront satisfaits de leur achat…

D’autres options à surveiller

De mon côté, je suis toujours intéressé à voir ce qui peut se faire dans l’univers des jeux hybrides (à la croisée entre jeux de société et jeux vidéo). À ce sujet, deux projets semblent prometteurs et sont « promis » pour arriver cette année :

Square One qui se présente comme la « console pour jeux de société » avec un mélange de pièces physiques et matériel virtuel.

TiltFive qui propose de mélanger jeux de table et réalité augmentée.

D’ici-là, on peut se faire une installation très cool avec un écran plat posé sur une table, un plexiglas et un ordinateur.

Un texte de Sylvain A. « Ludologue » Trottier de Jeux.ca

Articles similaires