Jeux de société
15:27 27 février 2020 | mise à jour le: 10 juillet 2020 à 12:11 temps de lecture: 7 minutes

2020 pour les éditeurs québécois (3/4)

2020 pour les éditeurs québécois (3/4)

L’an passé, j’ai fait une série d’article en trois parties titrée Tour d’horizon pour les éditeurs québécois (pour les intéressés : partie 1, partie 2, partie 3). Le tout avait été reçu avec beaucoup d’intérêt tant de la part des éditeurs que des lecteurs, c’est pourquoi cette année je réitère.

Si l’an passé, j’ai 16 éditeurs québécois qui ont répondu à mon appel, cette année ils sont une 20aine! À noter que par soucis d’équité, j’ai, cette année encore, simplement classé les éditeurs par ordre alphabétique. Aujourd’hui : Kikigagne?, Locomuse Studio, MJ Games, Paper Plane Games et Plan B Games.

Kikigagne?

logo kikigagne
logo kikigagne

Un des plus anciens éditeurs de jeux de société au Québec toujours en activité, Kikigagne? est notamment connu pour sa série Black Stories. Celui de cette année, prévu pour août, sera sous le thème Femme Fatale. Se voulant plus léger que le Gore de l’année passée, ici passe de la science-fiction à la fantasy en oubliant pas quelques cas réels. Seul point commun : toutes les histoires tournent autour de femmes. Un autre Black Stories devrait rejoindre la collection d’ici fin de l’année, soit Five before midnight ou Disaster.

Les amateurs du petit classique 6 qui prend seront heureux d’apprendre que la maison d’édition sortira, d’ici 2 mois, un version +. En somme, c’est le 6 qui prend que tout le monde connait, mais avec 28 cartes supplémentaires qui viennent tordre des règles : bloquer une rangée, jouer une 7e carte dans une rangée, etc. De quoi rafraichir les parties!

De plus, l’équipe est en train de préparer une version québécoise de Krass Kariert. Un jeu de carte où, comme à Bonhanza, les joueurs ne peuvent pas changer l’ordre des cartes dans leur main. L’objectif est de jouer ses cartes en formant des combinaisons (paire, brelan, full, etc.) de plus en plus fortes. Finalement, quelques autres jeux sont à l’étude, mais rien de définitif pour le moment.

Locomuse Studio

Locomuse Studio est tout nouvel éditeur québécois (tellement nouveau que j’ai appris leur existence au moment de rédiger cette série d’article) mais qui rassemble un trio de noms connus du monde du jeu de société : Jean-François Chrétien (Baladoludique, Zone Proto), Simon Jutras (Baladoludique, président de Ludo Québec) et Pierre-Poissant Marquis (historien des jeux).

Pour l’instant, cette nouvelle maison d’édition, qui se présente plus comme « un studio de développement de jeux analogiques » vise une mission double : éditer des jeux, certes, mais aussi accompagner des auteurs et des entreprises dans leurs besoins ludiques. Par exemple, ils offrent des services d’accompagnement à l’édition ou alors crée des jeux pour des formations en entreprise.

Côté édition, l’équipe désire commencer par une réédition d’un jeu connu. Pour l’instant, ils ont testé une 10aine de jeux potentiels et recherchent dans l’idée un jeu de carte qui serait le plus intemporel possible pour lui assurer une pérennité sur le long temps. Si tout va bien, ils devraient pouvoir faire une première sortie d’ici la fin de l’année. Et dans l’idéal, le tout serait au Québec. À suivre…

MJ Games

logo mjgames
logo mjgames

L’éditeur MJ Games, bien connu pour sa gamme de jeux familiaux, célèbre cette année 150 000 copies vendues à l’international de son jeu C’est mon Fort. Pour l’occasion, le jeu se fait une petite beauté avec une nouvelle boite -multilingue- plus grande (20 x 20 cm). Les cartes, quant à elles, seront remplacées par des tuiles de 8 x 8 cm et de 2 mm d’épaisseur. La petite version reste toujours disponible sur le marché francophone. Pour le reste, l’éditeur garde le secret sur ses prochains projets.

Paper Plane Games

Autre nouvel éditeur, Paper Plane Games prévoir la sortie de son tout premier jeu Fairy Trails vers avril-mai en anglais seulement. La version française sera assurée par l’éditeur français Funforge. L’auteur de ce petit jeu à deux est le très connu Uwe Rosenberg (Agricola, Patchwork).

Les deux prochains présentement en développement sont d’auteurs québécois (lire à l’étape illustrations et conception graphique). Le premier est un coopératif qui se déroule à Londres pendant la période victorienne. Le second, porte sur la cartographie durant la renaissance. Tous les deux devraient sortir plus tard dans l’année. Il est possible qu’un des deux jeux se retrouve en campagne Kickstarter.

Tous les jeux s’inscrivent dans la ligne éditoriale de Paper Plane Games qui cherche à faire des jeux intéressants pour les passionnés, mais accessibles au grand public pour réunir un maximum de monde autour de la table. Le tout avec de beaux visuels.

Il sera possible d’essayer leur premier jeu à la Nuit blanche à La Récréation, sinon l’éditeur sera dans les grands évènements comme Origins, Gencon, etc.

Plan B Games

logo planb
logo planb

Plan B, éditeur à succès –Azul, Century-, s’attend à une année plutôt chargée pour ses différentes marques et studios. La famille Azul s’agrandit avec l’extension Mosaïque éclatante (prévu pour après juin) qui apporte un plateau de jeu alternatif ainsi qu’un support en plastique transparent. Aussi, le jeu 5-2-1-1 aura une édition spéciale avec des visuels à-la-Azul.

Du côté d’Eggertspiele, un jeu à l’européenne lourd est prévu : Alma Mater avec les auteurs de Coimbra (Flaminia Brasini et Virginio Gigli) auquel se sont joint Stefano Luperto et Antonio Tinto. Ici, les joueurs sont des universités qui compétitionnent pour aller chercher les professeurs et les élèves les plus prestigieux. De plus, une extension d’Era, introduisant des rivières, routes et de nouveaux bâtiment, devrait se pointer le nez d’ici la fin de l’année.

Dans la collection Next Move, un jeu d’abeilles est prévu. Beez propose aux joueur de butiner de fleur en fleur pour collecter du nectar de différentes couleurs et de les disposer dans la ruche en respectant des cartes objectifs.

Finalement, l’éditeur sera évidemment aux gros évènements (Origin, Gencon, Essen) et prévoit développer un format de tournoi mondial de Century. Aussi, du contenu vidéo pour leur site web et réseaux sociaux serait dans les boites…

Un texte de Sylvain A. « Ludologue » Trottier

Articles similaires