Jeux de société
11:30 9 mars 2020 | mise à jour le: 10 juillet 2020 à 12:06 temps de lecture: 4 minutes

Jeu du Lundi : The Mind

Jeu du Lundi : The Mind

C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Des fois, il y a des jeux dont on peut se demander si ce sont vraiment des jeux. Tantôt une mécanique en boite (Hanabi), tantôt une expérimentation ludique (certains jeux de Friedemann Friese), tantôt une proposition complètement hors norme (Tales of the Arabian Nights). Le jeu d’aujourd’hui a beaucoup polarisé lorsqu’il est arrivé sur les tables de jeux. Non-jeu pour certains, expérience ludique inusitée pour d’autres : les connaisseurs auront reconnu The Mind.

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

The Mind c’est comme The Game, mais avec une petite twist qui change tout. Bon, j’en vois qui lèvent la main pour demande ce qu’est The Game. Alors, c’est tout simple : dans The Game, les joueurs essaient de jouer toutes les cartes du paquet. Celles-ci sont numérotées de 1 à 100 en deux exemplaires. Pour les jouer, il faut les poser, à tour de rôle, de façon ascendante ou descendante sur l’une des 4 piles. Quand un joueur ne peut poser, tous perdent la partie.

The Mind propose un peu le même pitch de base : réussir, tous ensemble, à jouer toutes les cartes. Cependant, l’exécution est complètement différente : le jeu se joue en manche (variable selon le nombre de joueur) et l’objectif est de réussir chacune de celles-ci.

À chaque manche les joueurs reçoivent un nombre de cartes équivalent à la manche en cours (1 chacun à la première manche, 2 à la deuxième, etc.). Pour gagner une manche, il faut que les joueurs jouent les cartes en main de façon croissante sans faire d’erreur, sans se parler et sans tour de jeu particulier.

Tout le jeu est de sentir quand vient le bon moment de jouer une carte de sa main. On regarde les autres, on patiente, on hésite, on joue une carte en espérant que ce soit le bon moment. Si on fait une erreur, tout n’est pas perdu, on perd une vie. Par contre, si on arrive au bout des vies, c’est la défaite ; il faut recommencer du tout premier niveau.

Pour aider les joueurs, certaines manches, il est possible de gagner des vies, mais aussi des shurikens (oui, des shurikens…). Ceux-ci, lorsqu’utilisés permettent de voir la carte la plus basse dans la main de chaque joueur. Bien pratique!

Pour ceux qui trouvent le jeu trop facile, une version Extrême est parue récemment. Mêmes règles, si ce n’est que le paquet dispose de séries de cartes de 1 à 50 qui sont jouées tous deux au centre de la table : un ascendant, l’autre descendant…

The Mind – 2-4 joueurs – 15 min. – 8+

À essayer si :

  • Vous cherchez un jeu d’une simplicité déconcertante.
  • Vous voulez essayer une expérience ludique complètement différente.
  • Vous avez beaucoup de personnes différentes dans votre entourage avec qui jouer.

À éviter si :

  • Vous recherchez un jeu de stratégie.
  • Les jeux à communications limitées vous font fuir.
  • Vous prenez les règles de jeu au pied de la lettre et refusez de communiquer d’aucune façon possible (comme des regards ou autres).

Un texte de Sylvain A. « Ludologue » Trottier

Articles similaires