Jeux
11:53 12 février 2022 | mise à jour le: 12 février 2022 à 11:53 Temps de lecture: 4 minutes

Test: SIFU un jeu inspiré des grands films de kung-fu

Test: SIFU un jeu inspiré des grands films de kung-fu
Photo: GracieusetéPour suivre Patrick: https://www.lebetatesteur.ca || http://www.facebook.com/lebetatesteur. 

Partons faire une vendetta et défendons notre honneur face à des caïds! 

Arrivé exclusivement sur PlayStation 4 et 5 ainsi que sur PC le 8 février dernier, ce nouveau titre, SIFU, est développé et édité entièrement par Sloclap. Il est avant tout un jeu d’action aventure qui ne possède qu’un mode solo.

Une histoire digne d’un film d’arts martiaux

Vous incarnez un jeune étudiant de kung-fu qui voit son père se faire tuer sous ses yeux par cinq assassins. Du même coup, votre protagoniste se fait également assassiner par ces mêmes individus. Miracle, un artefact vous fait renaître. Vous devrez donc vous lancer dans une aventure de vendetta ayant comme objectif d’éliminer chacun de ces cinq assassins.

Le style du jeu est décrit comme un jeu d’action aventure. Vous allez être invité à trouver quelques petits objets ou images dans les niveaux, mais on est loin d’un Uncharted ou même d’un Batman Arkham, ici. C’est principalement le combat qui prime. De plus, le jeu ne possède pas énormément de niveaux. Cela pourrait laisser présager qu’il se finira en un peu moins de trois heures. Néanmoins, bonne chance pour y arriver, car SIFU est extrêmement difficile et punitif!

Les scènes de combats sont vraiment bien. Sans oublier que la DualSense de la PlayStation 5 vient supporter le tout avec ses gâchettes uniques et sa capacité de vibration.

Un système de mort quelque peu… étrange!

Votre héros est âgé de vingt ans au début de la partie et, à chaque décès, vous prenez un coup de vieillesse. Par exemple: si vous êtes décédé trois fois, votre âge montera de trois ans et votre ultime mort se déroulera quand vous aurez atteint 75 ans. La seule façon de faire descendre votre compteur de décès est de vaincre des mini boss.

Une fois le niveau complété, ça se corse puisque vous commencez le prochain avec l’âge que vous aviez lors de la fin du palier précédent. Cela veut dire que la seule façon de commencer le second niveau avec un âge moins vieux est de refaire le premier niveau et de le finir avec le moins de morts possible.

En termes de gameplay, SIFU est un «must». Il est excellent et on y devient rapidement accro. Malgré la difficulté, il est dur de décrocher. L’histoire est sympathique bien que les puristes doivent l’avoir vue au grand écran à de nombreuses reprises et l’arbre d’habiletés n’est pas assez diversifié à mon goût.

Des niveaux inspirés d’une ville chinoise très bien réalisés

Niveau visuel, ne vous attendez pas à des graphismes dignes d’un AAA. Ce n’est pas la direction que le studio a voulu emprunter, loin de là. Il a plutôt opté pour une direction plutôt artistique. Nous avons l’impression que le tout est dessiné à la main et le résultat final est grandiose! Détaillés au maximum, les environnements sont à couper le souffle.

Au niveau de l’audio, SIFU possède une trame sonore qui tourne vers la culture chinoise et est sublime en plus d’être bien composée. Il faut dire également que certaines trames sonores sont parfaitement choisies.

En conclusion

C’est difficile de trouver des défauts à SIFU, car il est très bien malgré qu’il soit difficile et que l’arbre d’habileté ne soit pas très flamboyant. Il est très plaisant d’y jouer et, graphiquement, c’est une œuvre d’art.

Un énorme «MERCI» à SloClap pour la copie du jeu!

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.