Inspiration
09:13 7 septembre 2022 | mise à jour le: 7 septembre 2022 à 09:14 Temps de lecture: 4 minutes

Le marché immobilier de Québec s’apaise en août

Le marché immobilier de Québec s’apaise en août
Photo: Tableau gracieuseté - APCIQ

STATISTIQUES – Tel qu’anticipé, le marché de la revente résidentielle a ralenti en août dans la région de Québec. Le recul est de l’ordre de 10%. L’ampleur de la hausse des taux d’intérêt semble avoir finalement raison de la vigueur de l’activité transactionnelle des trois derniers mois, qui contrastait avec la tendance générale du marché provincial.

«Bien que modéré, ce ralentissement révèle toutefois plusieurs symptômes d’un changement de direction constaté dans de nombreux autres marchés de la province. Cela induit une hausse des inscriptions de propriétés à vendre et une stabilisation des prix sur une base mensuelle. Cette situation prévaut depuis deux mois dans le cas de Québec», observe Charles Brant, directeur du service de l’analyse de marché de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

Selon ce dernier, cet impact plus tardif de la hausse des taux d’intérêt s’explique par le fait que le marché de Québec a évolué plus linéairement dans son cycle de croissance des prix. Il a aussi été moins affecté par les excès de la surchauffe engendrée par un fort déséquilibre du marché, l’emprise des investisseurs/spéculateurs et la surenchère qui l’accompagne, comme ce fut le cas dans la région de Montréal.

De ce fait, le marché de Québec est moins exposé à la réalisation du risque de correction significatif des prix qui prévaut actuellement dans certains marchés. Cette réalité s’avère une conséquence du phénomène de surenchères excessives et généralisées qui a engendré une certaine surévaluation des propriétés.

Faits saillants

  • La région de Québec a enregistré un déclin du nombre de transactions de 10% au cours du mois d’août 2022, après avoir enregistré deux mois de hausse. De fait, il y a eu 523 transactions, par rapport à un total de 584 transactions l’année passée pour la même période.
  • Alors que la Périphérie Nord de Québec continue d’enregistrer une hausse des transactions (3%), l’agglomération de Québec a vu son nombre de transactions baisser (-14%) par rapport à août 2021 tout comme pour la Rive-Sud de Québec (-7%), une baisse déjà observée en juillet 2022.
  • Toutes les catégories de propriété ont vu leur nombre de transactions baisser, mais de manière inégale. Les unifamiliales n’ont subi qu’une baisse de 1%, alors que les copropriétés ont suivi avec une baisse de 15%. Les petites propriétés à revenus ont vu, quant à elles, leurs transactions chuter plus fortement (-49%), soit 30 ventes contre 59 à la même période l’année dernière.
  • Rejoignant la tendance provinciale, les inscriptions en vigueur enregistrent une certaine accélération de leur hausse depuis le mois de juin. Cependant, avec 2656 inscriptions en vigueur, celles-ci restent 9% inférieures à ce qui avait été enregistré à la même période l’année passée.
  • Les prix médians ont évolué de manière relativement distincte par catégorie de propriétés. Néanmoins, ceux-ci étaient, dans tous les cas, croissant par rapport au mois d’août 2021, de 8% pour les unifamiliales, de 11% pour les copropriétés et de 18% pour les plex. Ainsi, ils ont atteint respectivement 335 000$, 241 000$ et 402 500$. Toutefois, en suivant l’évolution en mois consécutifs depuis mai dernier, on remarque un certain plafonnement du prix des propriétés.
Tableau gracieuseté – APCIQ

(Source: APCIQ)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.