16:02 26 août 2022 | mise à jour le: 26 août 2022 à 15:47 Temps de lecture: 3 minutes

Le vabbing, le phénomène sexuel et douteux de TikTok

Le vabbing, le phénomène sexuel et douteux de TikTok
Photo: UnsplashOn ne passera pas par quatre chemins: le «vabbing» consiste à s’enduire de ses sécrétions vaginales. Le but: attirer de potentiel.le.s partenaires dans son lit avec ce parfum maison dit «enivrant».

Si vous faites partie des gens qui scrollent de longues heures sur TikTok, vous avez probablement vu passer quelques tendances hors du commun: manger des céréales dans la bouche de son ami.e, se râper les dents avec une lime à ongles et… le vabbing.  

On ne passera pas par quatre chemins: le vabbing consiste à s’enduire de ses sécrétions vaginales. Le but: attirer de potentiel.le.s partenaires dans son lit avec ce parfum maison dit «enivrant».  

Le phénomène popularisé sur la plateforme de l’heure implique donc une autocueillette du nectar naturellement produit par le sexe féminin – idéalement avec ses doigts – dans le but de le réappliquer sur la peau à divers endroits, comme la nuque et les poignets. Pratique quand on a oublié de se vaporiser de notre J’adore de Dior avant de partir au bureau, n’est-ce pas? 

Pourquoi ce terme? Va pour vagina (vagin) et bbing pour dabbing, qui veut dire tamponner. Le terme avait été lancé par une auditrice du podcast américain Secret Keepers Club en 2018 et est ressorti sur TikTok dans les dernières semaines. 

Mais quel genre de bouquet offre ce parfum nouveau genre? Selon les gens qui pratiquent le vabbing, ça sent ce que c’est: les sécrétions vaginales, c’est-à-dire pas grand-chose, à quelques variations près, selon le pH de la personne. 

L’attrait résiderait surtout dans les fonctions phéromonales de ces sécrétions. Parce que, oui, selon les adeptes, le liquide vaginal comprendrait des phéromones, ces substances chimiques sécrétées par le corps qui se dégagent dans l’air et qui servent de messager. Chez les animaux, par exemple, des phéromones sont produites par les bêtes en danger pour signaler aux autres un risque imminent ou encore communiquer leur disponibilité sexuelle pour la reproduction. Les impacts des phéromones sur l’humain n’ont cependant pas été suffisamment prouvés pour l’instant, selon la communauté scientifique. 

Quelques tiktokeuses ont quand même mentionné avoir atteint leurs objectifs intimes grâce au vabbing

Tendance à quelques millions de clics 

L’enthousiasme actuel pour la tendance est attribuable à la tiktokeuse Mandy Lee qui a publié une vidéo au sujet du phénomène il y a quelques semaines, vantant le succès de la manœuvre qu’elle a testée.  

Sur la plateforme, on retrouve d’ailleurs les mots-clics #vabbingperfume 13,6 millions de fois, #vabbingtrend 7,9 millions de fois et #vabbingtiktok 5,5 millions de fois. 

Évidemment, beaucoup ont cité la tendance pour la ridiculiser, l’accusant de ne pas être hygiénique.  

Alors, on essaie ou pas? Quelques médecins internationaux ont mis en garde les adeptes. La gynécologue Paraskevi Dimitriadi a affirmé en entrevue avec le Daily Mail que le vabbing pouvait créer des infections et même de sérieuses lésions cutanées.  

Si vous voulez tout de même tenter la chose, les pros appellent à la prudence et conseillent à tout le moins un lavage des mains au préalable. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.