Inspiration
08:11 12 août 2022 | mise à jour le: 12 août 2022 à 09:07 Temps de lecture: 3 minutes

L’habitation comme priorité électorale réclame l’APCHQ

L’habitation comme priorité électorale réclame l’APCHQ
Photo: Métro Média - ArchivesPour l’APCHQ, le prochain gouvernement provincial doit mettre en place une série de mesures pour combler le manque de 100 000 logements sur le marché.

POLITIQUE. Devant les défis qui s’accumulent en matière de logement, les entrepreneurs résidentiels espèrent des engagements concrets du prochain gouvernement provincial. À l’approche de l’élection d’octobre, les attentes sont grandes du côté de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). Principalement en ce qui concerne l’offre en habitation, l’abordabilité, la main-d’œuvre et l’environnement.

«Selon de récentes analyses, le Québec serait en déficit d’environ 100 000 logements sur l’ensemble du territoire. L’habitation doit devenir un enjeu prioritaire dans le cadre de la prochaine campagne électorale. Il est impératif d’augmenter la cadence et d’offrir rapidement aux ménages québécois des unités d’habitation abordables et durables», insiste le président-directeur général à l’APCHQ, Maxime Rodrigue.

En ce sens, le regroupement patronal souhaite que le futur gouvernement s’engage à consacrer l’ensemble de son mandat à l’habitation. Cela passe par l’élaboration d’une politique nationale d’habitation fixant des objectifs ambitieux et proposant des moyens concrets de les atteindre. Parmi ceux-ci, on suggère de miser sur davantage de souplesse règlementaire et de polyvalence en matière de formation, afin de résorber le défi de la pénurie d’effectifs sur les chantiers.

Abordabilité et développement durable

Par ailleurs, avec une flambée de 24% du prix médian des propriétés en 2021, les besoins en habitation sont criants et l’accès à la propriété n’a jamais été aussi difficile. L’APCHQ rappelle la nécessité de mettre en place des mesures pour stimuler l’offre de logements abordables. L’Association suggère qu’un premier pas en ce sens consisterait à réviser les modalités de remboursement des taxes pour les immeubles locatifs neufs. Elle recommande également au prochain gouvernement d’assurer un plein financement de la construction en logements sociaux.

Enfin, M. Rodrigue estime que plusieurs mesures pourraient avoir des effets positifs sur l’environnement. Il souligne notamment l’instauration d’une aide financière pour stimuler les travaux de rénovation en efficacité énergétique, ainsi que la création d’un programme pour encourager le tri des débris de construction en chantier. «Par ailleurs, note-t-il, dans un souci d’aménagement durable, de limitation de l’étalement urbain et d’abordabilité, il y a lieu de miser sur la densité d’occupation du sol.»

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.