Inspiration
08:17 8 août 2022 | mise à jour le: 8 août 2022 à 09:28 Temps de lecture: 4 minutes

L’immobilier surprend par son dynamisme estival à Québec

L’immobilier surprend par son dynamisme estival à Québec
Contre toute attente, les transactions immobilières ont gardé un rythme soutenu à Québec en juillet.

STATISTIQUES. Contrairement à la tendance habituelle des dernières années, la revente de propriétés n’a pas connu de repli durant la période des vacances estivales dans la région de Québec. Le marché immobilier de la capitale fait partie des rares marchés de la province et du pays à enregistrer une hausse des transactions par rapport à l’an dernier.

«Cette activité s’explique en partie par l’absorption d’un inventaire de propriétés unifamiliales en augmentation sur le marché pour cette période de l’année, et par rapport au mois de juin pour la première fois depuis 2017, dans les deux cas de figure», observe Charles Brant, directeur du service de l’analyse de marché de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

(Tableau gracieuseté – APCIQ)

Il précise que cette hausse devra être confirmée en août et septembre pour parler de tendance. Néanmoins, il s’agit d’un indice précurseur au ralentissement du marché et à une croissance beaucoup plus faible des prix ou de leur stabilisation au cours des prochains mois. Une réalité cohérente avec le contexte de forte hausse des taux d’intérêt que nous connaissons depuis le début du printemps.

Faits saillants mensuels

  • Un total de 544 transactions résidentielles a été enregistré dans la région de Québec en juillet 2022, un gain de 1% par rapport à la même période l’an passé. C’est le 2e mois consécutif où la région observe un gain dans l’activité transactionnelle, alors que la majorité des autres régions et agglomérations de la province connaissent un ralentissement important.
  • Comme en juin, des différences dans l’évolution de l’activité transactionnelle ont été observées entre les secteurs de la région en juillet. L’agglomération de Québec et la périphérie nord ont enregistré des hausses de ventes de 4% et 12% respectivement (avec 382 et 76 transactions), tandis que la rive-sud a connu un recul de 16%, avec 86 transactions.
  • Après un mois de juin particulièrement actif pour la catégorie des petites propriétés à revenus, le niveau transactionnel de ce type de propriété s’est rapproché de celui des autres catégories. Le nombre de reventes s’est établi à 45, un gain de 5% par rapport à juillet 2021. Les unifamiliales ont contribué aux gains dans le nombre de transactions pour la période, avec 353 reventes, une augmentation de 7%. Les copropriétés ont connu un niveau d’activité moins important, avec 146 transactions, un déclin de 11%.
  • S’inscrivant finalement dans la tendance provinciale de regain progressif des inscriptions en vigueur depuis les mois de mai et d’avril, le nombre de propriétés à vendre dans le marché de la région de Québec a atteint 2553 en juillet. Toutefois, comparé à la même période l’année dernière, le nombre de propriétés disponibles sur le marché est en diminution de 22%.
  • Le prix médian des unifamiliales à Québec s’est maintenu à 350 000$ en juillet. Il s’agit d’un gain de 11% par rapport à juillet 2021, mais une stabilité remarquable depuis le printemps. Le prix médian des copropriétés s’est établi à 235 000$ pendant le mois, un gain de 11% en léger recul par rapport à juin 2022, où il avait atteint 239 950$. Dans les petites propriétés à revenus, le prix médian enregistré a été de 383 000$ en juillet, un gain de 16% par rapport à juillet 2021, mais ici aussi un léger recul par rapport à juin 2022 (387 500$).
(Tableau gracieuseté – APCIQ)

(Source: APCIQ)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.