Inspiration
07:38 8 juin 2022 | mise à jour le: 7 juin 2022 à 17:54 Temps de lecture: 2 minutes

Vers un meilleur encadrement de l’aménagement du territoire

Vers un meilleur encadrement de l’aménagement du territoire
Photo: Métro Média - ArchivesBâtir durablement et efficacement suppose qu’on densifie davantage les milieux existants plutôt que de favoriser l’étalement urbain.

LÉGISLATION. La Politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire reçoit un accueil favorable, tant du milieu environnemental que de l’industrie de la construction. La vision stratégique qui se dégage de l’initiative présentée par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest, se veut un changement historique quant à la compréhension des enjeux de développement durable.

Pour le Regroupement national des conseils régionaux en environnement du Québec (RNCREQ), la façon de planifier l’aménagement du territoire s’en trouvera changée en profondeur. «L’approche est transversale et aura des implications aussi bien dans la protection du patrimoine naturel que dans nos choix en matière d’action climatique. Les mauvaises pratiques du passé doivent faire place aux connaissances modernes», souligne l’organisme en insistant sur l’urgence d’agir.

Dans cette perspective, le RNCREQ croit que plusieurs gestes cohérents avec les orientations doivent être posés à court terme pour favoriser la mise en œuvre de la Politique en hiver 2023. En concordance avec les quatre axes prédéterminés, on estime prioritaire notamment «d’éviter d’augmenter la capacité autoroutière, de contrer l’étalement urbain et de préserver les milieux naturels et le territoire agricole».

Cadre de référence

Pour sa part, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) considère que «cette politique énonce de grands principes qui serviront de cadre de référence aux municipalités. Ils proposent plusieurs orientations nécessaires pour aménager et bâtir durablement les milieux de vie. En plus de reconnaître l’importance de diversifier les types de bâtiments résidentiels offerts sur le marché, alors qu’il manque 100 000 logements dans la province».

Le regroupement patronal salue également la vision du gouvernement en matière de densification et d’étalement urbain, qui entend adopter des formes d’aménagement permettant de consolider les territoires. Cela pourra se concrétiser en augmentant la densité d’occupation du sol et en favorisant des formes compactes de construction.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.