Inspiration
11:47 4 juin 2022 | mise à jour le: 4 juin 2022 à 11:49 Temps de lecture: 3 minutes

Activité immobilière forte à Québec malgré la hausse des taux d’intérêt

Activité immobilière forte à Québec malgré la hausse des taux d’intérêt
Photo: Tableau gracieuseté - APCIQ

STATISTIQUES. Le marché immobilier de la région de Québec évolue à contre-courant de la tendance baissière qui caractérise le reste de la province depuis le début de 2022. L’activité transactionnelle se maintient à des niveaux historiquement élevés comparativement à une année 2021 record. La baisse des reventes en mai se limite à 2% contre 11% à l’échelle provinciale au cours du mois de mai.

Tel est l’essentiel du constat de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) à partir de ses plus récentes données. Il en ressort que les conditions de marché continuent donc de favoriser une certaine surchauffe, sans toutefois connaître les excès de plusieurs marchés plus au sud de la province. La croissance des prix y est ainsi plus modérée, quoique soutenue.

«Cette modération s’explique par un niveau de surenchères plus contenu sur le marché de Québec. Ce qui est un gage de stabilité des prix à moyen terme, malgré un contexte de hausse rapide des taux d’intérêt. Québec demeure une valeur sûre et relativement abordable pour ceux qui désirent acheter plus sereinement dans un contexte de marché qui voit le vent tourner», note Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché de l’APCIQ.

Faits saillants de mai

  • Les reventes résidentielles se sont établies à 872 en mai dans la région de Québec. Comme pour avril, ce niveau d’activité représente une diminution de 2% par rapport à mai 2021, mais demeure un niveau transactionnel historiquement élevé. En effet, la moyenne mensuelle depuis 2017 s’est établie à 823.
  • Après avoir connu un recul plus modéré que les autres grands secteurs de la région en avril, la Rive-Sud de Québec a connu une diminution des ventes de 16% en mai. La Périphérie Nord de Québec a, de son côté, connu un gain de 3% des ventes comparé à la même période l’an passé. Du côté de l’agglomération de Québec, les ventes se sont établies à 627, un gain de 1% comparé à mai 2021.
  • La stabilité des ventes par rapport à mai 2021 a été visible dans les catégories des unifamiliales et des copropriétés, qui ont connu un déclin de 1% et un gain de 1% respectivement. Les petites propriétés à revenus, un marché plus volatil dû à sa petite taille, a toutefois enregistré un déclin plus important, atteignant 66 reventes, soit 19% de moins qu’en mai 2021.
  • Les inscriptions en vigueur se sont établies à 2282 pour mai 2022, une diminution de 28% comparée à mai 2021.Cependant, contrairement à la tendance provinciale, le nombre de propriétés sur le marché a plutôt tendance à décroître depuis le début de l’année.
  • Le prix médian des unifamiliales s’est établi à 350 000$ dans la région pour le mois de mai, un gain de 13% par rapport à mai 2021. Les petites propriétés à revenus ont connu quant à elles une hausse modeste de 2% s’établissant à 377 000$. Du côté des copropriétés, le prix médian s’est établi à 234 500$, soit un gain de 12% comparé à mai 2021.

(Source: APCIQ)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.