Inspiration
13:27 5 mai 2022 | mise à jour le: 5 mai 2022 à 13:44 Temps de lecture: 3 minutes

Marché immobilier en baisse mais toujours actif à Québec en avril

Marché immobilier en baisse mais toujours actif à Québec en avril
Photo: Métro Média – ArchivesLe prix des condos a fortement progressé en avril à Québec avec une appréciation de l’ordre de 16% pour atteindre un prix médian de 235 000$.

STATISTIQUES. Les courtiers immobiliers ont connu un début de printemps fort occupé à Québec. Les transactions se maintiennent à des niveaux élevés dans tous les segments du marché, alors que le prix des copropriétés s’envole comme rarement auparavant.

«La surchauffe bat son plein, notamment dans la catégorie des condos dans l’agglomération de Québec, accélérant le processus de rattrapage des prix dans cette catégorie. Effectivement, une hausse de 17% du prix médian y a été enregistrée, du jamais vu depuis que le système Centris des courtiers immobiliers compile les données de marché», constate Charles Brant, directeur du service de l’analyse du marché à l’ L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

«On observe que la dynamique du marché de Québec se distingue de celle de Montréal dont l’activité commence à s’essouffler. Les enjeux de pouvoir d’achat des ménages sont significativement moins élevés dans la capitale. Le prix moyen d’une résidence dans la région de Québec représentant moins des deux tiers du prix moyen d’une résidence du côté de Montréal. Cela alors que les niveaux de revenus moyens des ménages s’avèrent assez comparables. Les nouveaux acheteurs seront ainsi moins sensibles à la hausse des taux d’intérêt à Québec qu’à Montréal», ajoute-t-il.

Faits saillants régionaux

  • Les reventes résidentielles à Québec ont connu un recul de 11% au mois d’avril comparé à avril 2021. Toutefois, le niveau mensuel d’activité est demeuré historiquement élevé, avec 963 reventes.
  • L’agglomération de Québec et la périphérie Nord ont connu les replis les plus importants, avec des diminutions de reventes atteignant 13% dans les deux cas. La Rive-Sud de Québec a connu un ralentissement moins important, avec une diminution des transactions de 4% comparée à la même période l’an passé.
  • Dans les catégories résidentielles, l’unifamiliale s’est démarquée par l’intensité du recul des reventes, avec un recul de 14%. Les copropriétés et les petites propriétés à revenus ont, de leur côté, connu des diminutions de seulement 7% par rapport à l’année 2021 qui fut record durant cette période de l’année.
  • Malgré le ralentissement des transactions dans la région, l’offre est demeurée sous pression. Les inscriptions en vigueur se sont établies à 2280 à la fin du mois d’avril, un repli de 32% comparé à avril 2021 et une légère diminution comparée à mars 2022 (2406 inscriptions).
  • Dans un contexte de hausses de prix généralisées, les unifamiliales dans la région de Québec ont connu un gain relativement modéré, à 10% de hausse par rapport au prix médian. Il s’est effectivement établi à 345 000$ pour le mois d’avril. Les copropriétés, quant à elles, ont vu leur prix augmenter substantiellement, atteignant 235 000$, un gain de 16% comparé à avril dernier. Les petites propriétés à revenus ont de leur côté vu leur prix s’établir à 385 000$, un gain de 7%.
Coup d’œil aux données compilées dans la capitale par l’APCIQ au cours du 4e mois de 2022. Tableau gracieuseté – APCIQ

(Source: APCIQ)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.