Habitation et immobilier
07:11 8 avril 2022 | mise à jour le: 6 avril 2022 à 16:14 Temps de lecture: 3 minutes

Les prix des propriétés continuent leur rattrapage à Québec

Les prix des propriétés continuent leur rattrapage à Québec
Photo: Tableau gracieuseté - APCIQ

STATISTIQUES. Le marché immobilier de la région de Québec a maintenu un bon rythme en mars. Malgré une baisse prévisible des transactions, accentuée par le manque d’inventaires, les valeurs résidentielles ont poursuivi leur progression. Pour l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), il s’agit d’une forme de rattrapage qui se poursuit, particulièrement dans le segment des plex.

«En dépit de la diminution des reventes par rapport à un mois de mars 2021 record, le dynamisme de l’activité est encore perché à des niveaux supérieurs à ce qui était enregistré avant la pandémie. Cela occasionne une chute plus prononcée des inscriptions en vigueur, toutes catégories confondues. Cette situation engendre des conditions de marché encore plus serrées et fait rapidement progresser la proportion des transactions conclues à la suite d’un processus de surenchère» remarque Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ.

Ce dernier constate qu’il en résulte une accélération de la croissance des prix, notamment pour le marché des plex qui bénéficie d’un intérêt grandissant aux yeux des petits investisseurs. En effet, le marché locatif est appelé à se resserrer davantage, alors que les coûts de financement sont encore exceptionnellement bas pour le moment. M. Brant note au passage que le marché de Québec vit un certain rattrapage des prix si on le compare notamment au marché de Montréal.

Faits saillants

  • Les reventes résidentielles se sont repliées de 16% par rapport à la même période, l’année dernière, atteignant 1120 transactions. Bien que ce niveau transactionnel représente un ralentissement comparé aux deux dernières années, il demeure plus élevé que les 879 reventes observées en mars 2019.
  • Le ralentissement des ventes a touché l’Agglomération de Québec, qui a enregistré 742 transactions, un déclin de -19% par rapport à la même période l’an passé. La Périphérie Nord a connu une diminution plus prononcée, avec 135 transactions (-24%). La Rive-Sud a toutefois bénéficié d’une croissance de 6% des transactions, avec 243 reventes.
  • Après une performance relativement robuste comparée aux autres catégories résidentielles, la copropriété a connu un repli des reventes en mars, avec un total de 363 transactions (-21%). Les unifamiliales ont continué leur ralentissement, avec 652 reventes (-16%). Les petites propriétés à revenu ont, de leur côté, connu un regain d’intérêt, enregistrant 103 reventes (croissance de 13%).
  • Dans ce contexte toujours très actif, les inscriptions en vigueur ont continué leur chute, avec une diminution de -25% pour les unifamiliales, de -11% pour les petites propriétés à revenu et de -45% pour les copropriétés.
  • Le prix médian des unifamiliales s’est établi à 350 000$, un gain de 10% par rapport à la même période l’an passé. Pour ce qui est des copropriétés, le prix médian a atteint 230 000$ (+12%). Les petites propriétés à revenu ont connu l’augmentation la plus importante par rapport à mars dernier, passant à un prix médian de 390 712$ (+17%).
Tableau gracieuseté – APCIQ

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.