Inspiration
15:01 16 novembre 2021 | mise à jour le: 16 novembre 2021 à 15:02 Temps de lecture: 2 minutes

Record de reventes immobilières après 10 mois

Record de reventes immobilières après 10 mois
Photo: Métro Média - ArchivesLe marché immobilier canadien établit un nouveau record de transactions.

STATISTIQUES. Entre janvier et octobre 2021, quelque 581 275 propriétés résidentielles ont changé de main au Canada, fracassant le record annuel de 552 423 enregistré en 2020. Une situation qui contribue à resserrer davantage le marché affecté par une chute d’inventaire.

«Après un été un peu plus calme, les chiffres d’octobre semblent indiquer que les marchés de l’habitation ont déjà repris la tendance du printemps. Celle-ci est notamment marquée par une pénurie d’offres et une demande croissante. Cela dit, un échantillon d’un mois n’est pas suffisant pour tirer des conclusions. Nous surveillerons cette année pleine de rebondissements jusqu’à la fin. Les choses peuvent évoluer très rapidement», explique Cliff Stevenson, président de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

«Les reventes résidentielles ont battu le record de 2020 dès la fin de semaine de l’Action de grâce. Or, je ne crois pas que beaucoup de gens auraient misé sur une continuation de la tendance jusqu’en début de 2022. D’autant plus que, face à une demande écrasante, l’offre continue de se réduire. Puisqu’on a atteint un creux record, il n’est pas étonnant que les prix remontent en flèche. Il faut construire plus de logements», ajoute Shaun Cathcart, économiste principal de l’ACI.

Inventaire amoindri

Comme on a enregistré plus de transactions que de nouvelles inscriptions en octobre, le ratio national s’est resserré pour s’établir à 79,5%. En comparaison, il se situait à 75,5% en septembre et à 73,5% en août. À plus long terme, la moyenne avoisinait les 54,8%. Aussi, à la fin d’octobre, on comptait 1,9 mois d’inventaire à l’échelle nationale, un recul d’environ un demi mois par rapport à juillet. Ce qui correspond aux creux historiques de février et mars. Auparavant, cette moyenne se maintenait au-dessus de cinq mois.

Les marchés régionaux étant extrêmement serrés, l’indice des prix des propriétés a grimpé de 2,7% d’un mois à l’autre. Cette tendance touche la majorité du pays.

(Source: ACI)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *